Environnement aquatique et marin

Changer la langue
Document Dernière modification 16/10/2017
8 min read
Toute vie sur notre planète, y compris nos écosystèmes, notre société et notre économie, dépend de l’eau. Les écosystèmes d’eau marine et d’eau douce ont de nombreuses fonctions vitales:
  • filtrer, diluer et stocker l’eau,
  • prévenir les inondations,
  • préserver l’équilibre climatique aux échelons local et mondial,
  • sauvegarder la diversité biologique.

Ces deux écosystèmes fournissent une grande variété de biens et de services, ainsi que des ressources naturelles, un moyen de transporter personnes et marchandises, et des possibilités de loisirs. La protection de ces avantages nécessite d’adopter une perspective tout aussi vaste. Les politiques relatives à l’environnement aquatique et marin doivent être intégrées aux politiques concernant l’adaptation au changement climatique et la diversité biologique. Elles doivent aussi être intégrées aux politiques relatives aux divers secteurs impliqués, tels que l’agriculture, le tourisme, l’énergie et les transports.

Les ressources en eau douce de l’Europe subissent une pression croissante, et les zones côtières et les mers européennes ont été significativement altérées par des siècles d’activité humaine. Des changements environnementaux en ont résulté dans les écosystèmes côtiers et marins, telles la pollution de l’eau et l’eutrophisation (enrichissement en nutriments), la perte de diversité biologique, la détérioration du paysage et l’érosion côtière.

Des pressions telles que l'utilisation des sols, le captage d’eau et le changement climatique peuvent altérer le régime d’écoulement naturel des masses d’eau. En outre, dans certaines régions, plus d’eau est souvent utilisée qu’il n’y en a de disponible, ce qui entraîne un stress hydrique. Nous devons améliorer l’utilisation et la gestion de nos ressources en eau marine et en eau douce si nous voulons continuer à bénéficier des services vitaux fournis par nos écosystèmes aquatiques.

La protection des ressources aquatiques et marines, ainsi que de leur qualité écologique, est un pilier de la politique environnementale de l’UE. La directive-cadre sur l’eau (DCE), introduite en 2000, et la directive-cadre «stratégie pour le milieu marin» (DCSMM) de 2008 sont des structures dédiées à la gestion de l’ensemble des écosystèmes aquatiques. Elles fixent l’objectif d’atteindre un bon état écologique pour nos ressources en eau douce et marine, grâce à une approche globale, fondée sur l’écosystème.

Les eaux européennes sont bien plus propres qu'il y a 25 ans, grâce aux investissements réalisés dans les systèmes d’épuration des eaux usées, afin de réduire la pollution due au traitement des eaux urbaines résiduaires. Toutefois, l’objectif de la DCE pour 2015 n’a été atteint que pour 53 % des masses d’eau de surface en Europe. L’état écologique du reste des masses d’eau reste médiocre, comme l’illustrent les plans de gestion des bassins hydrographiques (River Basin Management Report 2012).

Malgré les nets progrès du traitement des eaux usées, la réduction de la surpêche et la couverture accrue des zones marines protégées, les objectifs de la DCSMM pour 2020 concernant le bon état écologique des environnements côtiers et marins n'ont pas encore été atteints non plus.

 

Politiques de l’UE

En Europe, la protection des environnements, ressources et écosystèmes aquatiques et marins partagés de la pollution, de la surexploitation et des changements structurels nécessitera une action coordonnée à l’échelle de l’UE.

La DCE fournit un cadre pour la protection et la gestion de l’eau dans l’UE. En 2010, les États membres de l’UE ont publié 160 plans de gestion des bassins hydrographiques pour la période 2009-2015, destinés à protéger et à améliorer l'environnement aquatique. La deuxième série de plans de gestion des bassins hydrographiques, couvrant la période 2016-2021, a été achevée en 2016-2017.

En 2012, la Commission européenne a publié Un plan d'action pour la sauvegarde des ressources en eau de l'Europe (COM(2012)673). Il se concentre sur les actions politiques qui amélioreront l’application pratique de la législation actuelle sur l’eau, et sur l’intégration des objectifs de la politique relative à l’eau dans les autres politiques. Le plan d’action s’inspire des politiques relatives à l'utilisation efficace des ressources hydriques et à la gestion durable de l’eau, en suivant le même calendrier que la stratégie Europe 2020, jusqu’en 2050.

Outre la directive-cadre sur l’eau et le plan d’action, quatre directives relatives à l’eau visent à assurer le bon état des eaux européennes:

La directive relative aux inondations (2007/60/CE), qui encourage l’élaboration de plans de gestion des risques d’inondation, apporte également un soutien significatif aux objectifs de la DCE.

La DCSMM, soutenue par la DCE et les directives «Habitats» et «Oiseaux», est une réponse intégrée, fondée sur tout l’écosystème, qui vise à atteindre un bon état écologique pour de nombreux aspects environnementaux spécifiques.

Comme le prévoit la DCSMM, trois étapes majeures de son application ont eu lieu en 2012: (1) les États membres ont remis des rapports sur l’évaluation initiale de l’état écologique actuel de leurs eaux marines (article 8 de la DCSMM); (2) les États membres ont défini les caractéristiques d’un bon état écologique pour les eaux marines des régions et sous-régions marines concernées (article 9 de la DCSMM); et (3) les États membres ont défini les objectifs environnementaux et les indicateurs associés afin d’orienter les efforts en vue de parvenir à un bon état écologique d’ici 2020 (article 10 de la DCSMM).

D’autres politiques importantes de l’UE présentent une vision cohérente des questions maritimes, avec une coordination accrue entre divers domaines politiques: la politique maritime intégrée (PMI), la gestion intégrée des zones côtières, la directive établissant un cadre pour la planification de l’espace maritime (2014/89/UE) et la politique commune de la pêche (PCP).

Les eaux européennes sont également un sujet de préoccupation au-delà de l’UE. Une forte coopération régionale et internationale existe depuis plusieurs décennies grâce aux organisations et conventions suivantes:

La structure de l’Eionet, créée par l’AEE, fournit également une base solide à l’établissement d'un cadre harmonisé d'orientation et de mise en œuvre parmi les pays tiers membres de l’AEE et les pays du voisinage européen.

 

Activités de l’AEE

L’AEE a pour mission de fournir des informations ponctuelles, ciblées, pertinentes et fiables dans les domaines aquatiques et marins. Elle est soutenue par le Centre thématique européen sur les eaux intérieures, côtières et marines (ETC/ICM).

L’AEE soutient l’application et l’évaluation des politiques actuelles et futures de l’UE dans le domaine de l’eau et du milieu marin. Elle contribue à la création d’une base de connaissances complète sur la préservation, la résilience et la remise en état des écosystèmes aquatiques et marins européens. Ces connaissances fournissent un fondement solide pour l’élaboration des politiques et revêtent des formes diverses: rapports, données, indicateurs et évaluations, tous disponibles sur le site web de l’AEE et les plateformes d’information en ligne (WISE-Freshwater, WISE-Marine).

Le Système européen d'information sur l’eau (WISE) est un partenariat entre la Commission européenne (direction générale de l’environnement, Centre commun de recherche et Eurostat) et l’AEE. WISE est un portail complet qui donne accès à des informations sur l’eau douce. Le Centre de données sur l’eau, élément important de WISE, fournit des données et d’autres informations réunies par les institutions de l’UE pour les parties prenantes. Les visionneuses et les cartes interactives de WISE permettent d’accéder à une vaste gamme d’informations, présentées dans leur contexte géographique.

WISE-Marine est actuellement développé en tant que portail web pour partager des informations sur l’environnement marin à l’échelle de l’UE. En plaçant l’accent sur l’état de l’environnement marin à l’échelle européenne, le portail complétera les informations similaires aux échelons national et régional, émanant par exemple des conventions maritimes régionales et des systèmes d'information sur le milieu marin des États membres. WISE-Marine offrira des données et des informations conformes aux normes communes, et contribuera à améliorer le processus décisionnel relatif à la préservation et à l’utilisation durable de l’environnement marin.

Outre les rapports sur l’état de l'environnement (SOER), rédigés tous les cinq ans, l’AEE a publié une série de rapports visant à évaluer l’état de l'environnement aquatique et marin européen:State of Europe’s seas (2015),Qualité des eaux de baignade européennes (2016, 2017),Seafood in Europe (2016),Rivers and lakes in European cities (2016),European water policies and human health (2016),The Arctic environment (2017), et une note sur la tarification de l’eau (briefing on water pricing, 2017).

Les rapports de l’AEE examinent les aspects de l’eau qui revêtent une importance critique dans une perspective décisionnelle: efficacité et économie des ressources, état écologique et chimique, hydromorphologie (caractéristiques physiques des masses d’eau), vulnérabilité et biodiversité.

L’ETC/ICM publie également des rapports techniques, disponibles sur son site web.

Perspectives

L'AEE continuera à fournir des informations et des évaluations, en accordant une place accrue à l'approche fondée sur les écosystèmes et à la durabilité de la gestion de l’eau et de l’utilisation des mers européennes. WISE continuera à héberger la base de connaissances nécessaire à l’évaluation des progrès de l'Europe dans son action pour la préservation du bon état écologique de son environnement d’eau douce et d’eau marine.

Liens connexes

 

Contenu connexe

Contenu associé

Publications connexes

Voir aussi

Geographic coverage

Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100