Transports

Changer la langue
Document Dernière modification 21/08/2019
5 min read
Les transports jouent un rôle vital dans la société et l’économie. Notre qualité de vie dépend d’un système de transport efficace et accessible. Dans le même temps, les transports représentent l’une des principales sources de pressions exercées sur l’environnement dans l’Union européenne (UE) et contribuent au changement climatique, à la pollution atmosphérique et à la pollution sonore. Ils monopolisent également de grandes surfaces et contribuent à l’expansion urbaine, à la fragmentation des habitats et à l’imperméabilisation des surfaces.

Les transports consomment un tiers de l’énergie finale totale au sein de l’UE. La majeure partie de cette énergie provient du pétrole. Cela signifie que les transports sont responsables d’une partie significative des émissions de gaz à effet de serre de l’UE et contribuent largement au changement climatique. Alors que la plupart des autres secteurs économiques, tels que l’énergie et l’industrie, ont réduit leurs émissions depuis 1990, celles des transports se sont accrues. Elles représentent désormais plus d’un quart des émissions de gaz à effet de serre totales de l’UE. Aucun renversement de tendance ne semble se dessiner à l’heure actuelle. Dès lors, le secteur des transports constitue un obstacle majeur à la réalisation des objectifs de l’UE en matière de protection du climat. Les automobiles, les camionnettes, les camions et les bus génèrent plus de 70 % des émissions globales de gaz à effet de serre du secteur des transports. Le reste provient essentiellement de la navigation et de l’aviation.

En outre, les transports continuent de constituer une importante source de pollution atmosphérique, surtout dans les villes. Les polluants atmosphériques, tels que les particules de matière (PM) et le dioxyde d’azote (NO2), ont des effets néfastes sur la santé humaine et l’environnement. Si la pollution atmosphérique causée par les transports a diminué au cours de la dernière décennie en raison de l’introduction de normes de qualité pour les carburants, des normes européennes d’émissions pour les véhicules (dites normes Euro) et l’utilisation de technologies plus propres, les concentrations de polluants atmosphériques demeurent trop élevées..

La pollution sonore constitue un autre problème de santé environnementale majeur lié aux transports. Le trafic routier est la source de bruit la plus répandue; plus de 100 millions de personnes étant concernées par des niveaux néfastes au sein des pays membres de l’Espace économique européen. Le trafic aérien et ferroviaire constitue également une importante source de bruit.

De plus, les infrastructures de transport ont une incidence considérable sur les paysages car elles divisent les zones naturelles en de petites parcelles, ce qui entraîne de lourdes conséquences pour les animaux et les végétaux.

Politiques de l’UE

La réduction des effets néfastes des transports représente un objectif stratégique important pour l’UE. Parmi les principaux volets d’activité figurent la transition vers les modes de transport les moins polluants et les plus efficaces, avec le déploiement de technologies de transport, de carburants et d’infrastructuresdurables, et la garantie que les prix des transports reflètent pleinement les incidences néfastes sur l’environnement et sur la santé.

Les documents stratégiques de l’UE sont axés sur la décarbonation des transports. La stratégie 2018 de la Commission européenne «Une planète propre pour tous : une vision européenne stratégique à long terme pour une économie prospère, moderne, compétitive et neutre pour le climat» vise à poser les jalons en vue d’une transition vers un niveau zéro d’émission net de gaz à effet de serre au sein de l’UE d’ici 2050. En ce qui concerne les transports, elle insiste sur la nécessité de se fonder sur une approche systémique, souligne l’importance de passer à des modes de transport à faible intensité  carbone et à des véhicules zéro-émission, rappelle le rôle central de l’électrification et des sources d’énergies renouvelables, et réclame des améliorations sur le plan de l’efficacité opérationnelle. Elle appelle également à assurer une meilleure planification urbaine et à tirer pleinement parti des avantages des transports en commun. De même, en 2016, dans sa «Stratégie européenne pour une mobilité à faible taux d’émissions», la Commission a défini l’établissement d’un système de transport plus performant, le déploiement rapide de carburants à faible taux d’émissions et la transition vers des véhicules à émissions faibles ou nulles comme des domaines d’action prioritaires.

En outre, l’UE s’attèle directement à la question des répercussions des transports sur l’environnement et sur la santé en adoptant dans sa législation des règles contraignantes. Ces dernières incluent des limites d’émission pour les voitures, les camionnettes, les camions et les bus, des exigences spécifiques pour les carburants destinés au transport, et pour des plans d’actions  concernant la cartographie et la gestion du bruit pour les infrastructures de transport majeures, telles que les aéroports.

Activités de l’AEE

L’AEE collecte et publie des données sur l’ensemble des voitures et des camionnettes enregistrées en Europe, conformément aux règlements (CE) nº 443/2009 et (UE) nº 510/2011. Ces données sont nécessaires pour évaluer l’efficacité du nouveau parc de véhicules et pour inclure des informations sur les émissions de CO2 et sur le poids des véhicules. À l’avenir, la collecte de données sera étendue aux camions et aux bus. L’AEE recueille également des données d’inventaires nationaux relatives aux gaz à effet de serre et aux polluants atmosphériques de ses pays membres, qui fournissent des indications importantes sur la contribution des transports dans le changement climatique et dans la pollution atmosphérique en Europe. Par ailleurs, l’AEE gère le processus de rapportage au titre de la directive 98/70/CE sur la qualité des carburants, qui prévoit des exigences pour les fournisseurs de carburants en vue de réduire l’intensité des gaz à effet de serre du carburant fourni au le transport routier.

Le mécanisme de rapportage sur les transports et l’environnement (TERM) constitue une autre activité majeure de l’AEE. Par ce mécanisme, l’AEE suit les performances environnementales des transports en Europe. Le TERM repose sur un ensemble d’indicateurs utilisés pour évaluer les progrès réalisés dans la poursuite des objectifs stratégiques liés aux transports. L’AEE publie également un rapport annuel sur les évolutions en cours dans le secteur des transports, qui porte sur un sujet différent chaque année. L’examen de la contribution des transports à la pollution sonore figure également parmi les tâches de l’AEE.

Contenu connexe

Publications connexes

Voir aussi

Actions de document
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous