Affectation des terres

Changer la langue
Document Dernière modification 24/07/2017
L'Europe est l'un des continents où les terres sont les plus intensément exploitées sur la planète; en effet, la plus grande partie des terres (jusqu'à 80 %) est utilisée pour des habitations, des systèmes de production (dont l'agriculture et la sylviculture) et les infrastructures. Les besoins concernant l’affectation des terres sont souvent divergents, et cela obligent la prise de décisions impliquant des compromis difficile. De nombreux vecteurs importants pour l'utilisation des sols sont observés en Europe: la demande croissante en espace de vie par personne et le lien entre activité économique, mobilité croissante et développement des infrastructures de transport ont souvent pour conséquence la monopolisation des terres. Le sol est une ressource limitée: la façon dont on l'exploite constitue l'une des principales raisons du changement climatique, et cela a d'importants impacts sur la qualité de vie et les écosystèmes ainsi que sur la gestion des infrastructures.

L'Europe est une mosaïque de paysages reflétant l’évolution des changements que l'affectation des terres a subis dans le passé. Aujourd'hui, les changements continuent de modifier nos paysages et notre environnement, en laissant des empreintes importantes et souvent irréversibles. Des tensions naissent  un peu partout à cause de l’inadéquation existant entre es besoins de ressources et d'espace de la société, et la capacité du sol à supporter et absorber ces besoins. Cette situation entraine une surexploitation des sols ainsi que la dégradation croissante des paysages, des écosystèmes et de l'environnement. L’adoption d’une perspective de gestion à long terme est donc nécessaire.

Politiques de l'UE

La planification et la gestion de l'affectation des terres sont essentielles afin de mieux concilier affectation des terres et préoccupations environnementales. Le défi est de taille car il implique divers niveaux de décision et différents secteurs. Surveiller et concilier les effets négatifs de l'affectation des terres tout en soutenant la production des ressources essentielles est l’une des grandes priorités des responsables politiques dans le monde.

Les décisions concernant la planification et la gestion de l'affectation des terres sont généralement prises au niveau local ou régional. Toutefois, la Commission européenne est également concernée et veille à ce que les États membres prennent en compte les aspects environnementaux dans leurs plans d'aménagement du territoire et pratiquent une gestion intégrée des terres.

Les économies européennes dépendent des ressources naturelles, telles que les matières premières et l'espace (ressources terrestres). La Feuille de route pour une Europe efficace dans l'utilisation des ressources présente la question de l'affectation des terres et de la gestion des ressources terrestres comme étant un élément crucial dans la lutte contre les tendances non durables d'utilisation des ressources. Les politiques de l'Union européenne sur l'adaptation au changement climatique concernent directement les pratiques actuelles et futures d'affectation des terres et les secteurs économiques qui en relèvent. L'affectation des terres est également une question importante pour de nombreux autres domaines politiques tels que  la cohésion territoriale, la planification urbaine, l'agriculture, les transports et la protection de la nature.

Activités de l'AEE

Les activités de l'AEE sont principalement axées autour des évaluations du paysage européen et des changements dans l'espace et utilisent des outils d'enregistrement des terres et des écosystèmes, ainsi que l'analyse des systèmes d'informations géographiques (SIG). L'AEE a aussi été chargée de créer un centre de données environnementales pour l'affectation des terres afin de collaborer à un système de partage d'informations sur l'environnement pour l'Europe (SEIS).

La principale source de données de l'AEE est le Corine land cover data set (ensemble de données Corine de couverture terrestre), qui a été produit pour 1990, 2000 et 2006. Elle repose sur la coopération établie entre les pays membres de l'AEE et le système de surveillance mondiale pour l'environnement et la sécurité (GMES). Des ensembles de données GMES supplémentaires tels que des couches thématiques haute résolution spécifiques et l'Atlas urbain sont en cours de développement afin de compléter les ensembles de données Corine de couverture terrestre.

En coopération avec le centre thématique européen sur les informations spatiales et l'analyse (ETC-SIA), l'AEE développe des systèmes de référence paneuropéens pour les analyses spatiales: le système européen de réseau de bassins hydrographiques et de rivières (ECRINS) et les applications d'enregistrement des terres et des écosystèmes (LEAC) contribuent à l'analyse thématique (par exemple la fragmentation du paysage) et aux indicateurs.

Perspectives

Plusieurs politiques environnementales et régionales, par ex. la stratégie de l'UE en matière de biodiversité à l'horizon 2020 ou la stratégie thématique de l'UE en faveur de la protection des sols se reposent sur de sérieuses informations  sur l'utilisation des sols comme base de référence fondamentale. Le service de surveillance des terres GMES fait partie des opérations initiales lancées de 2011 à 2013chargées de la mise à jour et de l'amélioration de la surveillance de la couverture terrestre continentale. Il étudie les processus de couverture terrestre locale plus en détail.  PRospective Environmental analysis of Land Use Development in Europe (PRELUDE) a été développé pour analyser les futures tendances : il s'agit d'un outil interactif proposant un ensemble de cinq scénarios concernant l'affectation des terres pour l'Europe.

Contenu connexe

Actualités et articles

Indicateurs connexes

Land take Land take Land take as a result of the expansion of residential areas and construction sites is the main cause of the increase in urban land coverage in Europe. Agricultural zones and, to a lesser extent, forests and semi-natural and natural areas are disappearing in favour of the development of artificial surfaces. This affects biodiversity since it decreases habitats and fragments the landscapes that support and connect them. Between 2006 and 2012, the annual land take in the European countries (EEA-39) assessed in the 2012 Corine land cover (CLC) project was approximately 107 000 ha/year. The figure for the 2000-2006 period was approximately 118 000 ha/year. In the 28 countries 1 covered by all three CLC assessment periods (1990-2000, 2000-2006 and 2006-2012), annual land take decreased by 10.5 % between 2000 and 2006, and by 13.5 % between 2006 and 2012. In absolute values, the annual land take in these 28 countries was 114 000 ha/year (1990-2000), 102 000 ha/year (2000-2006) and 98 500 ha/year (2006-2012). Between 2000 and 2006, more arable land and permanent crops were taken by artificial development than between 1990 and 2000, while fewer pastures and less mosaic farmland were taken over the same period. In fact, between 2006 and 2012, the types of land most taken for artificial development were arable land and permanent crops, followed by pastures and mixed agricultural areas.   1 The 28 countries covered by all three CLC assessment periods are AT, BE, BG, CZ, DE, DK, ES, EE, FR, GR, HR, HU, IE, IT, LT, LU, LV, ME, MT, NL, PL, PT, RO, RS, SI, SK, TR and UK.

Voir aussi

Geographic coverage

Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100