suivant
précédent
éléments

Article

Efforts conjoints pour améliorer les connaissances relatives au transport maritime et à l’environnement

Changer la langue
Article Publié 08/11/2021 Dernière modification 22/11/2021
3 min read
Photo: © Shaah Shahidh on Unsplash
L’Agence européenne pour l’environnement (AEE) et l’Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM) ont récemment publié le Rapport environnemental sur le transport maritime européen (EMTER), qui est une évaluation conjointe des incidences environnementales du transport maritime en Europe. Nous avons interrogé Stéphane Isoard, chef du groupe responsable des questions relatives à l’eau et à la mer au sein de l’AEE, qui dirigeait l’équipe de l’AEE chargée de préparer ce rapport.

Quel était l’objectif de la rédaction du rapport EMTER?

Le principal objectif du rapport était de fournir une vue d’ensemble factuelle des questions environnementales liées au secteur du transport maritime et de souligner les principaux obstacles et opportunités. Le rapport EMTER est la première analyse européenne consacrée au secteur maritime, élément essentiel du commerce mondial et de notre économie, qui répond quotidiennement aux besoins des citoyens. Le travail conjoint avec l’AESM et la rédaction du rapport constituent une étape majeure pour combler le manque de connaissances dans ce domaine.

Quelles étaient les principales conclusions du rapport?

Le transport maritime est essentiel pour l’économie européenne. Les activités du secteur ont parallèlement une incidence sur l’environnement, le climat, ainsi que sur la santé et le bien-être des citoyens de l’UE. Les navires émettent de grandes quantités de gaz à effet de serre, de polluants atmosphériques et de pollution sonore sous-marine. La propagation d’espèces non indigènes et la pollution de l’eau constituent des préoccupations supplémentaires.

Le secteur maritime a pris des mesures pour réduire son incidence sur l’environnement. Toutefois, il faut accomplir beaucoup plus pour parvenir à la durabilité, d’autant plus que le secteur devrait connaître une forte croissance au cours des prochaines décennies.

Pourquoi avez-vous choisi de rédiger ce rapport en collaboration avec l’AESM, et comment la collaboration a-t-elle fonctionné?

Nous avons estimé que le fait de travailler ensemble sur ce sujet et d’unir nos forces offrait un fort potentiel, car l’AESM dispose d’une expertise exceptionnelle dans le secteur maritime, alors que nous possédons, au sein de l’AEE, de solides compétences en matière d’analyse environnementale et climatique. Personnellement, j’ai l’impression que la collaboration a été excellente et très efficace; les deux agences ont pu contribuer, avec leur ensemble de compétences et leur expérience, à la réalisation d’une analyse commune. Cette collaboration a été saluée par les principales parties prenantes.

Que fait l’Europe pour affronter les enjeux définis dans le rapport?

La santé et le bien-être des citoyens et la protection de l’environnement et du climat sont des objectifs clés du pacte vert pour l’Europe. Pour soutenir ces objectifs, il existe plusieurs cadres législatifs et initiatives, tels que le plan d’action «zéro pollution», l’initiative «Fuel EU Maritime», et la politique maritime intégrée.

Il est parallèlement essentiel d’instaurer des partenariats internationaux, car ce secteur fait partie intégrante du commerce mondial. C’est finalement l’occasion pour l’Europe d’être à la pointe du développement d’un secteur du transport maritime durable et intelligent.

Quelles sont les autres activités que l’AEE consacre aux questions marines?

L’AEE dispose de connaissances et d’une expertise très étendues dans le domaine de l’environnement marin. L’année dernière, nous avons publié le rapport «Marine Messages II» [Messages marins II], qui offre un aperçu exhaustif de l’état du milieu marin en Europe, ainsi qu’une vue d’ensemble de l’utilisation des mers européennes et de ses effets combinés sur les écosystèmes marins. Nous recueillons des données sur les déchets marins et analysons la qualité des eaux de baignade européennes.

Toutes ces ressources et d’autres analyses thématiques sont disponibles sur le portail WISE-Marine et le site web de l’AEE.


 Stéphane Isoard

Stéphane Isoard

Chef du groupe «Eau et mer»
Agence européenne pour l’environnement

Permalinks

Geographic coverage

Temporal coverage

Mots-clés

Actions de document