Les États membres de l’UE doivent se montrer plus ambitieux pour atteindre l’objectif commun en matière d’énergies renouvelables

Changer la langue
Actualités Publié 18/12/2018 Dernière modification 08/03/2019
3 min read
La part des sources d’énergie renouvelables dans la consommation d’énergie de l’Union européenne (UE) a doublé depuis 2005, mais cette croissance a ralenti ces dernières années, notamment en raison de la hausse de la consommation d’énergie et de progrès insuffisants dans le secteur des transports. Le dernier rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) montre que les États membres de l’UE doivent redoubler d’efforts pour atteindre l’objectif de 2020 en matière d’énergies renouvelables.

 Image © Tim Laws, WaterPIX /EEA

Le rapport de l’AEE intitulé Renewable energy in Europe — 2018 (Énergies renouvelables en Europe — 2018) présente les progrès accomplis dans le déploiement des sources d’énergie renouvelable dans l’UE, sur la base des données officielles pour 2016 et des estimations préliminaires de l’AEE pour 2017.

Le rapport montre que la part des énergies renouvelables dans l’utilisation finale d’énergie au sein de l’UE est passée de 16,7 % en 2015 à 17,0 % en 2016 et à un taux estimé à 17,4 % en 2017. Bien que l’UE soit sur la bonne voie pour atteindre son objectif de 20 % d’énergie renouvelable dans la consommation finale brute d’énergie à l’horizon 2020, l’augmentation récente de la consommation finale d’énergie dans certains États membres ralentit le rythme de croissance de la part des énergies renouvelables dans l’UE.

Pour atteindre l’objectif fixé pour 2030, les États membres de l’UE doivent porter collectivement la part des sources d’énergie renouvelable à au moins 32 % de la consommation finale brute d’énergie. Le rapport de l’AEE révèle qu’à l’heure actuelle, l’utilisation des sources d’énergie renouvelable varie considérablement d’un État membre à l’autre, allant de plus de 30 % de la consommation d’énergie finale brute en Autriche, au Danemark, en Finlande, en Lettonie et en Suède à moins de 9 % en Belgique, au Luxembourg, à Malte et aux Pays-Bas.

Autres conclusions importantes

En 2017, 85 % des nouvelles capacités de production d’électricité dans l’UE étaient d’origine renouvelable, l’énergie éolienne et le solaire photovoltaïque représentant les trois quarts de la nouvelle capacité en énergie renouvelable. Un tiers de l’ensemble de l’électricité consommée dans l’UE en 2016 et en 2017 provenait de sources renouvelables.

Le chauffage et le refroidissement demeurent le secteur marchand dominant des énergies renouvelables dans l’UE, à raison d’environ 19 % des énergies renouvelables en 2016 et 2017. Le secteur des transports accuse un retard considérable puisqu’il ne représente que 7 % de l’utilisation d’énergies renouvelables au cours des mêmes années. La majeure partie de l’énergie renouvelable utilisée pour le transport provient des biocarburants. Seuls les biocarburants certifiés conformes aux critères de durabilité prévus par la directive sur les énergies renouvelables peuvent être comptabilisés dans ces objectifs.

D’après le rapport, l’UE reste le numéro un mondial de la capacité d’électricité produite à partir de sources renouvelables par habitant, mais la Chine investit désormais davantage dans de nouveaux moyens de production. La part des emplois liés aux énergies renouvelables dans la main-d’œuvre progresse également plus rapidement au Brésil et en Chine que dans l’UE.

L’utilisation croissante des énergies renouvelables a permis à l’UE de réduire sa demande de combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre qui en découlent. Selon l’analyse de l’AEE, les émissions totales de gaz à effet de serre de l’UE auraient augmenté d’environ 9 % en 2016 et de 10 % en 2017, si l’utilisation croissante des énergies renouvelables depuis 2005 n’avait pas remplacé 11 % de la consommation intérieure brute de combustibles fossiles de l’UE au cours de cette période.

Les rapports «Énergies renouvelables en Europe» complètent l’évaluation annuelle, réalisée par l’AEE, des progrès accomplis à l’égard des objectifs de l’UE en matière de climat et d’énergie dans la publication Trends and projections in Europe 2018 (Tendances et perspectives en Europe, 2018).

Contenu connexe

Actualités et articles

Contenu associé

Indicateurs connexes

Overview of electricity production and use in Europe Overview of electricity production and use in Europe In 2016,  low-carbon energy sources (i.e. renewables and nuclear energy) continued to dominate the electricity mix for the second year in a row, together generating more power than fossil fuel sources. Fossil fuels (i.e. coal, natural gas and oil) were responsible for 43 % of all gross electricity generation in 2016, a decrease of 11 percentage points across the EU compared with 2005 (54 %). By way of contrast, the share of electricity generated from renewable sources has grown rapidly since 2005, but the pace of growth has slowed down after 2014. In 2016, renewable electricity reached almost one third (29 %) of all gross electricity generation in the EU. This is twice as much as in 2005. As such, renewable sources generated more electricity in 2016 than nuclear sources or coal and lignite. Nuclear energy sources contributed roughly one quarter (26 %) of all gross electricity generation in 2016. The transition from fossil fuels to renewable fuels, together with improved transformation efficiencies in electricity generation, led to an average annual 2.6 % decrease in CO 2 emissions per kWh between 2005 and 2016. Final electricity consumption (the total consumption of electricity by all end-use sectors plus electricity imports and minus exports) in the EU increased by one percent in 2016 compared with 2015, reaching the same level as in 2005. The sharpest growth was observed in the services sector (1.2 % per year) and the sharpest decline in industry (-1.0 % per year). With regards to the non-EU EEA countries,  between 2005 and 2016, electricity generation increased by an average of 4.9 % per  year in Turkey, 7.1 % per year  in Iceland and 0.7 % per year in Norway.
Share of renewable energy in gross final energy consumption Share of renewable energy in gross final energy consumption The share of renewable energy in gross final energy use in the EU has almost doubled since 2005. It reached 17.0 % in 2016 and is expected to have reached 17.4 % in 2017, according to the early estimates from the European Environment Agency (EEA) . These levels are higher than those from the indicative EU trajectory for these years set by the Renewable Energy Directive .  The increase in the share of renewable energy sources in final energy consumption has slowed down in recent years. An increasing energy consumption and lack of progress in the transport sector imperil the achievement of both 2020 targets on renewable energy and energy efficiency at EU level. In 2017, according to the EEA's early estimates:  progress towards national targets deteriorated across the EU, with 20 Member States (all but Cyprus, France, Ireland, Luxembourg, the Netherlands, Poland, Slovenia and the United Kingdom) meeting or exceeding their indicative targets set under the Renewable Energy Directive, compared with 25 Member States on target in 2016. In addition, only 16 Member States (all except Belgium, Cyprus, France, Germany, Ireland, Luxembourg, Malta, the Netherlands, Poland, Portugal, Slovenia and Spain) reached or exceeded the trajectories set in their own National Renewable Energy Action Plans, compared with 19 in 2016; 11 countries (Bulgaria, Croatia, Czechia, Denmark, Estonia, Finland, Hungary, Italy, Lithuania, Romania and Sweden) had already managed to achieve their binding renewable energy share targets for 2020, as set under the Renewable Energy Directive; renewable energy accounted for 30.6 % of gross final electricity consumption, 19.3 % of energy consumption for heating and cooling, and 7.2 % of transport fuel consumption in the whole EU.

Publications connexes

Temporal coverage

Actions de document