À propos du réseau Eionet

Changer la langue
Document Dernière modification 31/01/2020
2 min read
Le réseau européen d’information et d’observation pour l’environnement (Eionet) est un réseau de partenariat entre l’AEE et ses pays membres et coopérants. L’AEE a la responsabilité de développer le réseau et de coordonner ses activités. Pour ce faire, l'agence coopère étroitement avec les points focaux nationaux, généralement situés dans les agences nationales pour l’environnement ou dans les ministères de l’environnement de chaque pays. Ces points focaux sont chargés de coordonner les réseaux nationaux, auxquels participent de nombreuses institutions.

Les points focaux ont en charge la coordination des réseaux des centres de référence nationaux, qui rassemblent des experts d’institutions nationales et d’autres organismes participant à la fourniture d'informations sur l’environnement.

Le réseau Eionet, qui a débuté ses travaux en 1994, est devenu un acteur réputé et fiable dans la fourniture de données, d’informations et d’évaluations de qualité pour l'Europe.

Son architecture repose en particulier sur les éléments déterminants suivants :

  • une coopération institutionnelle forte recoupant plusieurs niveaux (national, régional, européen, international) ainsi que des partenariats avec la société civile, animés par un organisme de coordination;
  • un contenu commun (données, informations, indicateurs, analyses) ayant fait l’objet d’un accord préalable;
  • une infrastructure, des normes et des outils partagés.
Eionetconnects2012finalweb-FR

 

Pays membres et coopérants

L’AEE compte actuellement 32 pays membres et six pays coopérants. Les 32 pays membres comprennent les 27 États membres de l’Union européenne, auxquels viennent s’ajouter l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et la Turquie.

Les six pays des Balkans occidentaux sont des pays coopérants: l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie et le Kosovo [i] . Les activités de coopération menées par ces pays sont intégrées au réseau Eionet et bénéficient du soutien de l’Union européenne en vertu de l’instrument d'aide de préadhésion.

L’AEE participe également à la coopération internationale au-delà de ses pays membres et coopérants.

À la suite de son retrait de l’Union européenne le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni a cessé de faire partie des réseaux institutionnels et de la gouvernance de l’AEE. En outre, il ne participe plus aux réunions ou à d’autres processus de coordination en rapport avec le mandat de l’AEE. En principe [1], le Royaume-Uni n’a plus l’obligation juridique de conserver ou de fournir des informations et des avis ou de contribuer au respect de ses obligations au titre de la législation de l’UE en matière d’environnement au-delà de la fin de la période de transition, le 31 décembre 2020. 

 

Outre les points focaux nationaux et les centres de référence nationaux, le réseau Eionet inclut actuellement 7 centres thématiques européens.

    GraphCountriesandEIONET-FR

     Pour en savoir plus :

     

     

    [1] La mention «En principe» est censée couvrir les questions en suspens pour lesquelles la contribution du Royaume-Uni pourrait être nécessaire jusqu'à la fin de la période de transition.

    Contenu connexe

    Actualités et articles

    Related briefings

    Contenu connexe

    Publications connexes

    Voir aussi

    Actions de document
    Abonnements
    Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
    Suivez-nous