suivant
précédent
éléments

Actualités

Transports motorisés: train, avion, route ou bateau — quel est le plus écologique?

Changer la langue
Actualités Publié 14/04/2021 Dernière modification 16/04/2021
3 min read
Photo: © Vidar Nordli-Mathisen on Unsplash
Le transport ferroviaire reste globalement le mode de transport de passagers motorisé le plus respectueux de l’environnement en Europe — en termes d’émissions de gaz à effet de serre — par rapport aux déplacements en voiture ou en avion, selon deux études sur les transports et l’environnement publiées aujourd’hui par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE).

Voyager en avion, en train ou en voiture: le choix le plus respectueux de l’environnement n’est pas toujours évident. Le dernier rapport annuel 2020 sur les transports et l'environnement (TERM) aborde la question de l’évaluation de la valeur des voyages en train et en avion, dans le contexte des efforts déployés pour mettre en place le pacte vert de l’Union européenne. Ce pacte vise notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant des transports de 90 % d’ici à 2050, par rapport à 1990. Le passage à des transports plus durables peut apporter une contribution importante à la réalisation de cet objectif. Pour le transport de passagers, le passage du transport aérien au transport ferroviaire peut jouer un rôle clé, selon le rapport.

 

Incidences sur l’environnement des trains et des avions

Les transports représentaient 25 % des émissions de gaz à effet de serre de l’UE en 2018. Les émissions de ce secteur proviennent principalement du transport routier (72 %), tandis que les transports maritimes et aériens représentent respectivement 14 % et 13 % des émissions, et les transports ferroviaires (émissions des trains diesel uniquement) une part de 0,4 %. Outre leur contribution directe au réchauffement climatique et à la pollution atmosphérique, les émissions qui résultent de la production, du transport et de la distribution de l’énergie utilisée par les trains et les avions sont également prises en considération. Le transport entraîne également des émissions de polluants atmosphériques autres que les gaz d’échappement, par exemple issues de l’abrasion des freins, des roues et des pneus ou des voies ferrées.

 

Train ou avion?

Le rapport examine en particulier les incidences des transports ferroviaires et aériens, qui représentent tous deux une grande partie du secteur du transport de voyageurs en Europe. L’évaluation conclut que le transport ferroviaire constitue le mode de déplacement le plus approprié et le plus efficace, à l’exception de la marche ou du vélo.  Les incidences de l’aviation sur les émissions sont beaucoup plus importantes en termes de passagers-kilomètres. Toutefois, le rapport constate que le transport aérien n’est pas nécessairement le choix le plus préjudiciable. Les déplacements par voiture à essence ou diesel, surtout si l’on voyage seul, peuvent être plus nocifs.  

L’évaluation conclut que le transport ferroviaire constitue le mode de déplacement le plus approprié et le plus efficace, à l’exception de la marche ou du vélo.

Le rapport note toutefois que, sur de longues distances, les coûts environnementaux des voyages en avion augmentent moins parce que les coûts relatifs à l’atterrissage et au décollage ne changent pas avec la distance en cas de vol direct.

Concernant les chemins de fer, la pollution liée au bruit revêt la même importance que la pollution sonore, en particulier celle due au transport ferroviaire à grande vitesse. L’évaluation repose sur une comparaison de déplacements entre 20 paires de villes à travers l’Europe.

Une note d’information de l’AEE distincte, fondée sur une étude commandée par l’AEE également publiée aujourd’hui, indique que les transports ferroviaires et maritimes sont les choix les moins gourmands en carbone pour le transport motorisé. Les transports ferroviaires et par voie d’eau présentent les émissions les plus faibles par kilomètre et par unité transportée, tandis que les transports aériens et routiers émettent beaucoup plus d’émissions.

Si l’efficacité du rail et de l’aviation s’est nettement améliorée au cours de la période de 5 ans couverte par l’étude, l’efficacité des autres modes de transport semble avoir stagné. Il ressort de la note d’information qu’il convient d’encourager le passage au transport ferroviaire et par voie d’eau, tout en améliorant l’efficacité sur le plan des émissions de gaz à effet de serre de tous les modes de transport motorisés.

 

Permalinks

Geographic coverage

Temporal coverage