La prévention est essentielle pour faire face à la crise des déchets plastiques

Changer la langue
Article Publié 18/06/2019 Dernière modification 23/07/2019
5 min read
Les déchets plastiques restent un problème majeur et qui ne cesse de croitre. Que fait l’Union européenne face à ce problème? Ioannis Bakas, expert de l’AEE chargé de la prévention des déchets, nous offre un bref aperçu du rapport de l’AEE sur la prévention des déchets plastiques en Europe, qui a été publié au début du mois.
Samuel Zeller on Unsplash

Samuel Zeller on Unsplash

Quelles sont les questions abordées par le nouveau rapport de l’AEE? L’action des pays européens est-elle suffisamment dimensionnée pour résoudre ce problème?

Le rapport de l’AEE, Preventing plastic waste in Europe [Prévenir les déchets plastiques en Europe], a examiné les initiatives des pays membres de l’AEE concernant la prévention des déchets plastiques. Nous essayons de cartographier et d’analyser les types de mesures qu’ils ont prises pour réduire la quantité de déchets plastiques ou la quantité de substances dangereuses dans les déchets plastiques. Les États membres de l’UE s’appuient principalement sur leurs programmes de prévention des déchets pour articuler leurs efforts de prévention autour des déchets plastiques. Mais ces programmes sont basés sur des mesures plus globales, qui ne ciblent pas toujours spécifiquement le plastique, mais plutôt l’emballage en général. Notre analyse a néanmoins révélé que les États membres faisaient réellement beaucoup d’efforts en ce qui concerne les sacs en plastique. Ils sont intervenus très activement et ont réussi à réduire l’utilisation des sacs en plastique de manière impressionnante.

Quelle est l’ampleur du problème des déchets plastiques en Europe?

Les déchets plastiques, y compris les déchets marins, ont fait l’objet d’une grande attention ces derniers temps. Mais le principal problème posé par le plastique réside dans le fait que nous consommons toujours plus, ce qui crée inévitablement des déchets. De plus en plus de déchets plastiques seront produits à l’avenir, et nous devons remédier à cette situation. En matière de prévention, je pense que mettre l’accent sur les déchets d’emballage est judicieux, car ils représentent la plus grande part des produits plastiques que nous consommons, suivis des matières plastiques présentes dans l’électronique et la construction. Un autre problème vient du fait que nous ne disposons pas encore d’objectifs concrets pour traiter cette question. Or les objectifs peuvent être une source de motivation. À l’heure actuelle, nous recyclons environ un tiers des déchets plastiques produits, une tendance à la hausse, bien que cette proportion inclue les exportations à l’extérieur de l’UE. Le présent rapport de l’AEE n’aborde pas la question de la gestion et de l’exportation des déchets, mais cet aspect sera analysé dans une prochaine présentation (briefing) de l’AEE consacrée aux exportations de déchets plastiques.Quoiqu’il en soit, compte tenu de la consommation croissante, la prévention des déchets plastiques jouera un rôle clé dans la gestion des quantités de déchets produites.

Le rapport identifie l’emballage plastique comme un problème majeur. Que faut-il faire pour réduire ces déchets et prévenir leur production?

En ce qui concerne la prévention des déchets et plus particulièrement des matières plastiques, comme nous l’expliquons dans le rapport, il reste beaucoup à faire pour proposer des mesures plus spécifiques, en ciblant par exemple les types de plastiques les plus polluants, comme les emballages à usage unique.  Des évolutions telles que l’utilisation croissante des achats en ligne ont multiplié les emballages, et nous nous retrouvons à essayer tant bien que mal  de faire face àce flux accru de déchets. Les mesures existantes sont pour la plupart générales et ciblent les produits en plastique dans leur ensemble. De plus, elles sont de nature non contraignante, revêtant par exemple la forme de dispositifs informatifs ou sur la base du volontariat. Des mesures plus ciblées et spécifiques sont nécessaires, telles celles décrites dans la nouvelle directive sur les matières plastiques à usage unique. De même, les pays tireraient profit d’une diversification de leurs mesures, en recourant à d’autres types de dispositifs, tels des instruments de marché, des programmes de responsabilité élargie des producteurs avec la modulation des redevances, etc.

Que fait l’UE dans ce domaine?

La Commission européenne et l’UE ont désormais adopté une stratégie sur les matières plastiques (2018), et le Parlement européen et les États membres de l’UE ont récemment finalisé et adopté la directive sur les matières plastiques à usage unique. Ces deux exemples récents d’efforts de la Commission ne sont pas encore reflétés dans la cartographie des mesures nationales de prévention des déchets établie par notre rapport. Toutefois, on peut s’attendre à ce que la transposition de la directive et l’inspiration fournie par la stratégie sur les matières plastiques aient toutes deux  une incidence sur les mesures nationales ciblant la prévention des déchets plastiques dans un avenir proche.

Quel rôle de l’AEE joue-t-elle dans la prévention des déchets plastiques?

L’AEE a publié une série de rapports sur la prévention des déchets depuis 2013. Ce rapport, dernier de la série, dresse le bilan de la situation actuelle et offre quelques perspectives d’avenir. L’AEE peut offrir ses perspectives sur différentes orientations politiques possibles, ainsi que des informations utiles en matière de bonnes pratiques. Nous tentons surtout de dresser un tableau de la situation dans les pays membres de l’AEE et de présenter certaines possibilités d’amélioration. La mission de l’AEE est de surveiller les progrès accomplis dans la prévention des déchets et l’évolution vers un découplage de la production de déchets et de la croissance économique. Désormais, conformément à la législation modifiée, nous publierons tous les deux ans des rapports sur la prévention des déchets, sur un thème différent à chaque fois, mais en gardant toujours à l’esprit le suivi des progrès réalisés et l’évaluation de la mise en œuvre par les États membres de l’UE. Nous publierons le prochain rapport en 2021. L’AEE produit également des fiches d’information qui cartographient la mise en oeuvre des mesures au niveau national. Ces fiches sont justement en cours de mise à jour actuellement.

 

Ioannis Bakas

Expert de l’AEE en matière de prévention des déchets

Entretien publié dans le numéro de juin 2019 du bulletin d’information n° 02/2019 de l’AEE

Temporal coverage

Actions de document
Articles
Menu
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous