suivant
précédent
éléments

Actualités

La qualité des eaux de baignade européennes reste élevée, selon la dernière évaluation annuelle

Changer la langue
Actualités Publié 08/06/2020 Dernière modification 11/06/2020
6 min read
Photo: © Syracuse, Lidija Globevnik/TC VODE
Selon l'évaluation annuelle de la qualité des eaux de baignade, publiée aujourd'hui, la qualité des eaux de baignade européennes reste élevée. Un peu moins de 85 % des sites de baignade en Europe contrôlés en 2019 répondaient aux normes de qualité les plus élevées et les plus strictes (qualité «excellente») de l'Union européenne.

Il est essentiel de contrôler et d'évaluer régulièrement les eaux de baignade pour garantir le maintien d'une qualité déjà très élevée dans toute l'Europe et, lorsque cela s'avère nécessaire, nous agissons efficacement pour lutter contre la pollution de l'eau. Des eaux de baignade plus propres sont un plus non seulement pour notre santé et notre bien-être, mais aussi pour la santé de l'environnement.

M. Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE

Les résultats publiés par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) et la Commission européenne donnent aux baigneurs une bonne indication des sites où la qualité des eaux de baignade est la meilleure. Toutefois, en raison de la pandémie de coronavirus et des mesures restrictives mises en place dans toute l'Europe, il est recommandé aux citoyens d'obtenir des informations actualisées auprès des autorités locales et nationales et des opérateurs de plages concernant les mesures de sécurité déployées sur les sites de baignade. Afin d'aider les États membres à lever progressivement les restrictions en matière de déplacements et à permettre aux entreprises du secteur touristique de reprendre leurs activités après plusieurs mois d'arrêt tout en prenant les précautions sanitaires de rigueur, la Commission a présenté, le 13 mai, un ensemble de lignes directrices et de recommandations. 

M. Virginijus Sinkevičius, commissaire chargé de l'environnement, de la pêche et des océans, a déclaré: «La propreté des eaux de baignade est une chose que l'on tient généralement pour acquise, mais il s'agit en réalité de l'une des grandes réalisations collectives européennes. Elle est le résultat du travail acharné de nombreuses personnes depuis un grand nombre d'années. Le rapport de cette année confirme une nouvelle fois que les citoyens européens peuvent continuer à compter sur le respect de normes de qualité très élevées lorsqu'ils se baignent dans les eaux européennes, et tout doit être mis en œuvre pour continuer sur cette voie.» 

M. Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE, a déclaré: «Il est essentiel de contrôler et d'évaluer régulièrement les eaux de baignade pour garantir le maintien d'une qualité déjà très élevée dans toute l'Europe et, lorsque cela s'avère nécessaire, nous agissons efficacement pour lutter contre la pollution de l'eau. Des eaux de baignade plus propres sont un plus non seulement pour notre santé et notre bien-être, mais aussi pour la santé de l'environnement.» 

Selon la note d'information, la quasi-totalité des 22 295 sites de baignade contrôlés l'année dernière en Europe (dont 21 981 étaient situés dans les 28 États membres de l'époque, y compris au RoyaumeUni) satisfaisaient aux exigences minimales en matière de qualité. L'Albanie et la Suisse ont également contrôlé la qualité de leurs eaux de baignade, et les informations communiquées à ce sujet par ces pays sont incluses dans l'évaluation. 

Les résultats spécifiques ne font état que d'une faible diminution de la proportion de sites répondant aux normes les plus élevées (qualité «excellente») et aux exigences minimales (qualité «suffisante») définies dans la directive de l'UE sur la qualité des eaux de baignade. 85 % des sites de baignade en Europe ont été jugés d'une qualité «excellente», et 95 % répondaient aux normales minimales de qualité «suffisante». La note d'information indique également que la qualité des sites de baignade côtiers était meilleure que celle des eaux situées à l'intérieur des terres. 

La proportion de sites contrôlés en Europe l'année dernière qui ont été jugés d'une qualité globalement «insuffisante» était de 1,3 %. Ce chiffre n'a guère varié depuis 2013, lorsqu'il était de 2 %, ce qui reflète l'amélioration à long terme de la qualité des eaux de baignade en Europe. 

La qualité des eaux de baignade en Europe s'est considérablement améliorée depuis l'introduction de la directive de l'Union européenne sur les eaux de baignade il y a 40 ans. L'introduction, par cette directive, d'une surveillance et d'une gestion efficaces, combinées à d'autres instruments législatifs de l'Union en matière d'environnement, comme la directive sur le traitement des eaux urbaines résiduaires (1991), a permis de réduire sensiblement les eaux municipales et industrielles résiduaires non traitées ou partiellement traités qui se retrouvent dans les eaux de baignade. Ainsi, de plus en plus de sites ne respectent pas seulement les normes de qualité minimale, mais se sont également améliorés jusqu'à atteindre les normes les plus élevées. Parallèlement au rapport de cette année, l'AEE a également publié une carte interactive mise à jour qui indique le niveau de qualité des eaux pour chaque site de baignade. Des rapports par pays actualisés sont également disponibles, ainsi que des informations supplémentaires sur la mise en œuvre de la directive dans chaque pays. 

La Commission a l'intention de lancer une évaluation de la directive dans les semaines à venir en vue d'analyser ce qui a et ce qui n'a pas fonctionné. Sur cette base, la Commission décidera si des initiatives supplémentaires devraient être prises pour améliorer le fonctionnement de la directive. 

Proportion des eaux de baignade d’excellente qualité dans les pays européens en 2019



Sources : base de données WISE sur la qualité des eaux de baignade (données issues des rapports annuels 2019 des États membres de l’UE 1, de l’Albanie et de la Suisse).

Note : l’évaluation porte sur 22 295 eaux de baignade en Europe qui ont été signalées à l’AEE pour la saison 2019. Dans les États membres de l’UE, il y avait au total 21 981 sites de baignade (Autriche : 261, Belgique : 115, Bulgarie : 95, Croatie : 988, Chypre : 113, Tchéquie : 153, Danemark : 1 022, Estonie : 54, Finlande : 301, France : 3 348, Allemagne : 2 291, Grèce : 1 634, Hongrie : 257, Irlande : 147, Italie : 5 535, Lettonie : 57, Lituanie : 117, Luxembourg : 17, Malte : 87, Pays-Bas : 724, Pologne : 606, Portugal : 614, Roumanie : 50, Slovaquie : 32, Slovénie : 47, Espagne : 2 234, Suède : 438, Royaume-Uni : 644). En dehors de l’UE, 314 sites de baignade ont été recensés (Albanie : 119 et Suisse : 195). En Pologne, 187 des 606 eaux de baignade seulement ont fait l’objet d’une évaluation de la qualité, ce qui explique la faible proportion de sites d’excellente qualité dans ce pays. La majorité d’entre eux a été identifiée récemment et aucun ensemble d’échantillons complets n’était disponible pour ceux-ci.

Contexte

Tous les États membres de l'Union, ainsi que l'Albanie et la Suisse, contrôlent leurs zones de baignade conformément aux dispositions de la directive de l'Union sur les eaux de baignade. L'évaluation de la qualité des eaux de baignade en vertu de la directive sur les eaux de baignade repose sur les valeurs de deux paramètres microbiologiques: les entérocoques intestinaux et Escherichia coli. Selon les niveaux de bactéries fécales relevés, la législation précise si la qualité des eaux de baignade peut être classée comme étant «excellente», «bonne», «suffisante» ou «insuffisante». En cas de qualité «insuffisante», les États membres de l'Union doivent prendre certaines mesures, comme interdire la baignade ou afficher un avis la déconseillant, informer le public et prendre des mesures correctives appropriées. La contamination de l'eau par des bactéries fécales continue de poser un risque pour la santé humaine, en particulier si elle est constatée sur des sites de baignade. La fréquentation de plages ou de lacs contaminés peut être à l'origine de maladies. Les sources principales de pollution sont les eaux usées et les eaux de drainage des exploitations et terres agricoles. Cette pollution augmente en cas de fortes pluies et d'inondations dues au débordement des égouts et au déversement des eaux de drainage polluées dans les cours d'eau et les mers. 

Permalinks

Geographic coverage

Temporal coverage