L’adaptation au changement climatique: un élément essentiel pour l’avenir de l’agriculture en Europe.

Changer la langue
Article Publié 11/10/2019 Dernière modification 11/10/2019
5 min read
Les vagues de chaleur de cet été et les phénomènes météorologiques extrêmes ont battu de nouveaux records climatiques en Europe et ont, une fois de plus, renforcé l’importance de l’adaptation au changement climatique. Nous avons rencontré Blaz Kurnik, un expert de l’Agence européenne pour l'environnement (AEE) dans le domaine des conséquences du changement climatique et de l’adaptation à celui-ci, afin de discuter du nouveau rapport de l’AEE, publié au début du mois, sur la manière dont le changement climatique fait sentir ses effets sur l’agriculture en Europe.

 Image © Kayhan Guc, Sustainably Yours/EEA

Le récent rapport de l’AEE dresse un tableau peu réjouissant pour les agriculteurs en Europe. Pouvez-vous nous en dire plus?

Le rapport intitulé «Climate change impacts and adaptation in the agricultural sector in Europe» (Les conséquences  du changement climatique et l’adaptation à celui-ci dans le secteur agricole en Europe) examine la façon dont le changement climatique a impacté le secteur agricole et fournit des perspectives pour les années à venir. Il est clair que le changement climatique tel qu’il est envisagé aura des répercussions négatives dans de nombreuses régions d’Europe, en particulier dans le sud. Le rapport porte sur une partie du secteur agricole, notamment le rendement des cultures, le bétail et les produits de base de l’élevage, et se concentre sur les besoins de production de denrées alimentaires et d’alimentation pour animaux. Il donne également une vue d’ensemble des solutions possibles offertes par les politiques à différents niveaux de gouvernance pour permettre l’adaptation au changement climatique, notamment par des programmes et par la présentation de diverses mesures d’adaptation au niveau des exploitations agricoles.

Comment le changement climatique influera-t-il sur l’agriculture? Quelles régions de l’Europe seront les plus touchées?

Le changement climatique a déjà eu des répercussions négatives sur le secteur agricole en Europe, et cela se poursuivra à l’avenir. Les changements au niveau des températures et des précipitations ainsi que les conditions météorologiques et climatiques extrêmes ont déjà des retombées sur les rendements des cultures et la productivité du bétail en Europe. Cela peut conduire à l’abandon des terres agricoles désavantagées sur le plan climatique dans certaines régions du sud de l’Europe.

Les conditions météorologiques et climatiques affectent également la disponibilité de l’eau nécessaire à l’irrigation, aux pratiques d’abreuvement des animaux, à la transformation des produits agricoles, ainsi qu’aux conditions de transport et de stockage. Le changement climatique à venir pourrait avoir des effets positifs sur le secteur à court terme en raison de périodes de croissance plus longues et de conditions de culture plus adaptées dans certaines régions du nord de l’Europe. Toutefois, on s’attend à ce que la rareté de l’eau, les vagues de chaleur, les fortes précipitations contribuant à l’érosion des sols et d’autres conditions météorologiques et climatiques extrêmes entraînent une baisse des rendements agricoles.

En outre, une cascade d’incidences dues au changement climatique en dehors de l’Europe peut avoir des retombées sur le prix, la quantité et la qualité des produits, et par conséquent, sur la structure des échanges commerciaux, qui peut, à son tour, affecter les revenus agricoles en Europe.

Le secteur agricole est-il plus vulnérable aux changements climatiques que d’autres secteurs?

Tous les secteurs économiques sont et seront touchés par le changement climatique. La production agricole dépend fortement des conditions météorologiques et climatiques, ce qui en fait un des secteurs les plus vulnérables. Les changements au niveau des températures et des précipitations, ainsi que les phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes, influencent le rendement des cultures et la productivité du bétail et, par effet de ricochet, influent sur les revenus agricoles et provoquent des pertes économiques considérables dans de nombreuses régions européennes.

Que recommande le rapport, en particulier aux agriculteurs qui veulent s’assurer que leurs exploitations demeurent viables et durables?

Il existe déjà de nombreuses possibilités de mettre en œuvre une grande variété de mesures existantes au niveau des exploitations agricoles et destinées à améliorer la gestion des sols et de l’eau, lesquelles peuvent être bénéfiques en matière d’adaptation, d’atténuation, d’environnement et d’économie. Toutefois, dans de nombreux cas, l’adaptation au niveau de l’exploitation agricole n’a pas encore eu lieu pour de nombreuses raisons, telles que le manque de ressources pour procéder à des investissements, les initiatives politiques favorisant l’adaptation, la capacité institutionnelle et l’accès aux connaissances en matière d’adaptation.

Qu’a fait l’Union européenne jusqu’à présent pour aider le secteur et les agriculteurs à s’adapter?

Le secteur agricole de l’UE est régi par les politiques de l’UE, en particulier la politique agricole commune (PAC). La stratégie d’adaptation de l’UE, adoptée en 2013 et évaluée en 2018, est un moteur essentiel de l’adaptation au niveau de l’UE. Tant la stratégie d’adaptation que la PAC ont permis des mesures d’adaptation dans le secteur agricole. L’adaptation constitue un objectif clair de la nouvelle politique agricole commune proposée pour la période 2021-2027, ce qui pourrait amener les États membres de l’UE à accroître leur financement des mesures d’adaptation dans le secteur.

De plus, les États membres de l’UE ont défini le secteur agricole comme une priorité dans leurs stratégies nationales d’adaptation ou dans leurs plans nationaux d’adaptation. Les mesures d’adaptation typiques au niveau national ou régional comprennent des actions de sensibilisation, des mesures pratiques visant à réduire les risques et les conséquences de phénomènes météorologiques extrêmes, ou des stratégies visant au partage des risques, ainsi que le développement et la mise en œuvre d’infrastructures d’irrigation et de protection contre les inondations.

Que fait l’AEE en matière d’adaptation au changement climatique?

L’AEE soutient le développement et la mise en œuvre de l’adaptation au changement climatique en Europe, l’évaluation des politiques de l’UE et l’élaboration de stratégies à long terme visant à s’adapter au changement climatique et à réduire les risques de catastrophe en fournissant des informations pertinentes. Nous avons publié un certain nombre de rapports concernant l’adaptation, y compris l’évaluation des conséquences et vulnérabilités au changement climatiqueen Europe, ainsi que des évaluations sectorielles relatives à l’adaptation (énergie, transport et agriculture).

L’agence prépare également des évaluations sur les stratégies et plans d’action nationaux, régionaux et urbains en matière de lutte contre le changement climatique. En outre, l’AEE maintient et gère la plateforme européenne d’adaptation au changement climatique (Climate-ADAPT) avec la Commission européenne.

Blaz Kurnik

Expert de l’AEE dans le domaine des conséquences du changement climatique et de l’adaptation au changement climatique.

Entretien publié dans le numéro 03/2019 de la lettre d’information de l’AEE de septembre 2019.

Temporal coverage

Actions de document
Articles
Menu
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous