Les nouvelles politiques européennes offrent une occasion unique d’atteindre la durabilité

Changer la langue
Article Publié 24/09/2019 Dernière modification 10/10/2019
5 min read
Ursula von der Leyen, présidente élue de la Commission européenne, a fixé les priorités politiques de son équipe pour les cinq prochaines années. Un pacte vert pour l’Europe, qui définit une action plus ambitieuse face aux crises climatiques et de la biodiversité, est au cœur de son programme. Les politiques européennes s’attaquent de longue date à la dégradation de l’environnement et au changement climatique, alternant succès et échecs. Soutenu par des appels à l’action croissants du public, ce nouveau mandat, avec la nouvelle Commission et le nouveau Parlement, offre une occasion unique d'intensifier et d’accélérer une transition verte et juste pour l’Europe.

 Image © Arif Miletli, Sustainably Yours/EEA

Les crises climatiques et de la biodiversité appellent à des mesures urgentes

Par rapport à d’autres régions, l’Europe dispose d’un cadre législatif bien établi, avec des objectifs politiques à long terme et des données fiables sur un grand nombre de sujets, allant des émissions de gaz à effet de serre et des zones protégées, à la qualité de l’air et aux déchets municipaux. L’Agence européenne pour l’environnement opère dans ce contexte politique et ce cadre de connaissances. Notre mandat et notre réseau nous permettent d’avoir une vaste portée géographique, de produire des évaluations intégrées et thématiques, et de contribuer aux débats politiques tant au niveau européen qu’au niveau national.

 Nos évaluations révèlent des progrès dans certains domaines, mais aussi des tendances préoccupantes (voir l’aperçu de l’AEE, Snapshot from the EEA, pour découvrir les points essentiels). À titre d’exemple, en ce qui concerne l’atténuation du changement climatique, les États membres de l’Union européenne ont réussi à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et atteindront les objectifs à court terme. Toutefois, les objectifs à long terme nécessitent des réductions plus importantes, à un rythme nettement plus rapide.

Comment intensifier et accélérer les réductions d’émissions et parvenir à une neutralité climatique? En particulier lorsque certains secteurs, comme les transports, peinent à réduire leurs émissions, principalement en raison de l’augmentation de la demande? Le changement climatique affecte l’Europe et l’affectera de plus en plus. Prenons-nous des mesures suffisantes pour nous adapter et nous préparer?

La dégradation de l’environnement, y compris la perte de biodiversité, se poursuit, bien que nous redoublions nos efforts. Les perspectives à long terme sont encore plus sombres. Les systèmes de consommation et de production continuent d’exercer une pression insoutenable sur les écosystèmes terrestres et aquatiques en Europe et dans le reste du monde. L’une des conséquences de ces systèmes, la pollution, est un autre problème persistant. Différents polluants sont rejetés et s’accumulent dans l’atmosphère, les eaux et les sols, avec des incidences potentielles majeures sur les écosystèmes et la santé humaine. Malgré une amélioration remarquable de la qualité de l’air ambiant en Europe au cours des dernières décennies, on estime que la pollution atmosphérique provoque encore plus de 400 000 décès prématurés chaque année en Europe. En outre, certains groupes sont plus vulnérables que d’autres aux effets nocifs de ces incidences environnementales et climatiques.

 Cependant, l’Europe possède probablement la législation environnementale la plus complète au monde. Que faut-il faire de plus pour mettre un terme à la perte de biodiversité, améliorer encore la qualité de l’air et prévenir les effets nocifs sur la santé humaine?

Les Européens sont prêts à élever les niveaux d’ambition

Le public européen demande des mesures dans les domaines du changement climatique et de la durabilité. Des milliers d’étudiants manifestent à travers l’Europe, rejoints par leurs parents et leurs grands-parents. Compte tenu de ce soutien public sans précédent et de l’ampleur des tâches à venir, il est peu surprenant que ces questions soient au cœur des ambitions de la politique européenne au cours des prochains mois et des prochaines années. La nouvelle composition du Parlement européen reflète ces exigences de l’opinion publique, et il en va de même du programme de Mme von der Leyen, Une Union plus ambitieuse. Ce programme expose les priorités politiques de la prochaine Commission européenne. La première grande ambition, un pacte vert pour l’Europe, définit une série de priorités qui sont directement et étroitement liées aux travaux et aux connaissances de l’Agence européenne pour l’environnement.

Au fil des ans, les évaluations de l’AEE ont attiré l’attention sur des questions liées aux systèmes sociétaux clés, telles la mobilité, l’énergie et, plus récemment, les denrées alimentaires. Les politiques européennes ont également reflété cette approche dans des dispositifs législatifs, notamment en matière de climat et d’énergie. Nous avons par ailleurs souligné la nécessité d’une transition vers la durabilité et le rôle que doit jouer la politique pour faciliter ces transitions. Le programme de Mme von der Leyen place aussi l’accent sur ce point.

La question essentielle demeure: comment traduire, tous ensemble, les priorités politiques en des mesures concrètes, à l’échelle européenne, nationale, voire urbaine? Comment concrétiser le pacte vert pour l’Europe?

 Ceci suppose certainement de repenser et de redéfinir complètement nos principaux systèmes: la manière dont nous nous déplaçons, dont nous produisons et utilisons l’énergie, dont nous produisons et consommons nos aliments, etc. Mais les défis que nous devons relever dans le système de mobilité ou dans le système énergétique ne sont pas les mêmes que dans le système alimentaire. Ces dernières années, les énergies renouvelables sont devenues un élément clé du système énergétique, tandis que le transport routier s’articule toujours autour d’un parc de véhicules particuliers. Les connaissances de l’AEE soulignent les points d’intervention possibles pour chaque système.

L’urgence et l’ampleur des défis à venir signifient que nous ne pouvons plus reporter la résolution des problèmes difficiles. Les mesures les plus faciles à adopter ont déjà été mises en œuvre. Comment produire des aliments sans nuire à l’environnement et soutenir les communautés rurales? Comment atteindre une transition juste et veiller à ce que les communautés ne soient pas laissées pour compte? Comment éloigner les fonds publics et privés des activités à l’origine de la dégradation environnementale et du changement climatique pour les investir dans les activités favorisant la durabilité?

L’Europe regorge d’exemples positifs d’idées et de politiques innovantes. Il est temps d'intensifier et d’accélérer la transition. Avec des niveaux records de soutien public, nous nous trouvons à un moment unique et nous pouvons prendre les mesures déterminantes dont nous avons besoin pour permettre à l’Europe d’emprunter la voie de la durabilité. Afin de faciliter cette transition, l’Agence européenne pour l’environnement continuera de soutenir les décideurs politiques et le public en mettant à disposition les meilleures connaissances disponibles sur les questions actuelles et émergentes.

Hans Bruyninckx

Directeur exécutif de l’AEE

Éditorial publié dans le numéro de septembre 2019 du bulletin d'information n° 03/2019 de l’AEE

 

Temporal coverage

Actions de document
Articles
Menu
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous