Outils personnels

suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / Les émissions de gaz à effet de serre au sein de l’Union européenne ont diminué en 2005

Les émissions de gaz à effet de serre au sein de l’Union européenne ont diminué en 2005

Changer la langue
Selon le rapport d’inventaire annuel des émissions de gaz à effet de serre de la Communauté européenne, établi par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), installée à Copenhague, les émissions de gaz à effet de serre (GES) responsables du changement climatique ont diminué entre 2004 et 2005.

La Communauté européenne a présenté son rapport officiel, intitulé Annual European Community Greenhouse gas inventory 1990-2005 and inventory report 2007 (Inventaire annuel des gaz à effet de serre 1990-2005 de la Communauté européenne et rapport d'inventaire 2007) au Secrétariat de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). L’AEE a publié les premières conclusions du rapport de manière provisoire en mai 2007, en raison de l’intérêt public et politique pour la question du changement climatique. La version finale de ce rapport a été présentée à la CCNUCC le 27 mai 2007.

Les points clés du rapport final sont les suivants :

  • UE-15: Les émissions de GES ont diminué de 0,8% (35,2 millions de tonnes d’équivalent CO2) entre 2004 et 2005, principalement en raison d’une diminution des émissions de CO2 de 0,7 % (26 millions de tonnes).
  • UE-15: Les émissions de GES ont diminué de 2,0% en 2005 par rapport à l’année de base[1] retenue au titre du protocole de Kyoto.
  • UE-15: Les émissions de GES ont diminué de 1,5% entre 1990 et 2005.
  • UE-27: Les émissions de GES ont diminué de 0,7% (37,9 millions de tonnes d’équivalent CO2) entre 2004 et 2005.
  • UE-27: Les émissions de GES ont diminué de 7,9% par rapport aux niveaux de 1990.

[1] Pour l’UE-15, l’année de base retenue au titre du protocole de Kyoto est 1990 pour la plupart des gaz à effet de serre, mais presque tous les États membres utilisent 1995 comme année de base pour les gaz fluorés.

Dans quels pays de l’UE-15 les plus fortes diminutions des émissions de GES ont-elles été constatées?

L’Allemagne, la Finlande et les Pays-Bas ont le plus contribué à la réduction des émissions dans l’UE-15 (voir le tableau dans les Notes à l’intention de l’éditeur). La réduction des émissions de CO2 a engendré une diminution de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre dans ces pays.

  • L’Allemagne a réduit ses émissions de 2,3%, soit 23,5 millions de tonnes d’équivalent CO2: le passage du charbon au gaz dans la production centralisée d’électricité et le chauffage urbain a été l’une des principales raisons de la diminution des émissions. De plus, les émissions du transport routier et des ménages et services ont diminué de manière substantielle.
  • La Finlande a réduit ses émissions de 14,6%, soit 11,9 millions de tonnes d’équivalent CO2: les réductions des émissions résultent principalement d’une large diminution de l’utilisation de combustibles fossiles dans la production centralisée d’électricité et le chauffage urbain, grâce en grande partie à des importations d’électricité. L’utilisation de charbon, en particulier, a baissé.
  • Les Pays-Bas ont réduit leurs émissions de 2,9%, soit 6,3 millions de tonnes d’équivalent CO2: la production centralisée d’électricité et le chauffage urbain ont utilisé moins de combustible fossile. Les secteurs résidentiel et tertiaire ont consommé moins de combustible en raison d’un hiver plus doux.

Les autres pays de l’UE-15 qui ont vu leurs émissions diminuer entre 2004 et 2005 sont: la Belgique, le Danemark, la France, le Luxembourg, la Suède et le Royaume-Uni.

Quels sont les secteurs qui ont le plus contribué aux diminutions des GES?

Les principaux secteurs ayant contribué à la baisse des émissions dans l’UE-15 entre 2004 et 2005 sont la production centralisée d’électricité et le chauffage urbain, les secteurs résidentiel et tertiaire, ainsi que les transports routiers.

Les émissions de CO2 dues à la production centralisée d’électricité et au chauffage urbain ont diminué de 0,9% (-9,6 millions de tonnes), essentiellement grâce à une réduction de la dépendance au charbon.

Les émissions de CO2 des secteurs résidentiel et tertiaire ont diminué de 1,7 % (7,0 millions de tonnes). L’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-bas ont fait état d’importantes réductions des émissions des secteurs résidentiel et tertiaire. De manière générale, cette diminution résulte de conditions météorologiques plus clémentes (hiver plus doux) que l’année précédente.

Les émissions de CO2 dans le secteur des transports routiers ont diminué de 0,8% (6 millions de tonnes). Ce résultat est attribué principalement à l’Allemagne. Il est dû à l'augmentation de la proportion de voitures équipées d'un moteur diesel, à l’écotaxe et à l’achat de carburant en dehors de l’Allemagne (« tourisme à la pompe »).

Quels sont les pays de l’UE-15 qui ont connu les plus fortes augmentations des émissions de GES?

En termes absolus, l’Espagne est le pays dans lequel les émissions de gaz à effet de serre ont le plus augmenté entre 2004 et 2005 (voir le tableau dans les Notes à l’intention de l’éditeur).

En Espagne, la hausse des émissions de gaz à effet de serre de 3,6%, soit 15,4 millions de tonnes d’équivalent CO2, est principalement imputable à la production centralisée d’électricité et au chauffage urbain. Cette évolution résulte d'une augmentation de la production des centrales thermiques à sources d’énergie fossile (17 %) et d'une diminution de la production des usines hydroélectriques (-33 %).

Les autres pays de l’UE-15 qui ont vu leurs émissions augmenter entre 2004 et 2005 sont l’Autriche, la Grèce, l’Irlande, l’Italie et le Portugal.

L’outil de consultation des données sur les GES ou GHG data viewer de l’AEE

Le GHG data viewer de l’AEE est un outil interactif qui permet un accès aisé par internet aux principales données contenues dans le rapport d’inventaire des gaz à effet de serre de la Communauté européenne. Le GHG data viewer a été conçu pour permettre à l’utilisateur de prendre connaissance de l’évolution des émissions pour les principaux secteurs et sous-secteurs et d'en faire l'analyse. Il permet également de comparer aisément les émissions pour les différents pays et secteurs. Le GHG data viewer permet en outre de réaliser des graphiques et de télécharger des estimations des principales données en matière d'émissions.

EEA GHG Data Viewer

Notes à l’intention de l’éditeur:

Qu’est-ce que le rapport d’inventaire annuel des GES?

Il s’agit du rapport de l’Union européenne, officiellement présenté à la CCNUCC, sur les émissions intérieures totales de gaz à effet de serre pour la période 1990-2005. Le terme "intérieures" renvoie, dans ce contexte, aux émissions générées sur le territoire de l’Union européenne. Il contient des informations sur les émissions de GES pour l’UE-15 et l’UE-27. Il comporte également une explication détaillée de la méthode d'enregistrement des émissions de l’Union européenne et des modalités de contrôle de la qualité des données.

L’AEE a pour mission d'établir et de publier ce rapport chaque année sur la base des informations communiquées par les gouvernements nationaux dans le cadre du mécanisme communautaire de surveillance des GES.

Quel est le lien entre les informations contenues dans ce rapport et le système européen d'échange de quotas d'émissions?

En 2005, le système européen d’échange de quotas d’émissions (ou ETS pour Emission Trading Scheme) a concerné environ 47% des émissions totales de CO2 et près de 39% des émissions totales de gaz à effet de serre de l’UE-15. Le système ETS de l’Union européenne a concerné approximativement 49% des émissions totales de CO2 et environ 41% des émissions totales de gaz à effet de serre de l’UE-25. En général, les Etats membres ont utilisé les informations du système ETS comme l’un des éléments de calcul des émissions totales de CO2 pour les secteurs "énergie" et "processus industriels" figurant dans ce rapport. Toutefois, une quantification explicite de la contribution du système européen ETS aux émissions totales de CO2 ventilée par secteurs et sous-secteurs n’est pas encore disponible pour l’UE-15 ou l’UE-25.

Quelle est l’importance de ce rapport dans le contexte du protocole de Kyoto?

L’UE-15 poursuit un objectif commun dans le cadre du protocole de Kyoto visant à réduire les émissions totales de gaz à effet de serre de 8 % par rapport à l’année de base. L’UE-27 ne poursuit pas quant à elle d’objectif commun par rapport aux normes établies à Kyoto. La présentation de rapports officiels sur les émissions, requise au titre du protocole de Kyoto, ne débutera qu’en 2010, année où seront communiqués les rapports sur les émissions de 2008. En attendant, ce rapport constitue la source d’informations la plus importante et la plus précise sur les émissions de gaz à effet de serre pour l’Union européenne. Il permet de suivre les progrès réalisés par l’Union européenne en matière de réduction des émissions intérieures de gaz à effet de serre (c.-à-d. les émissions produites sur son territoire) en vue d’atteindre les objectifs de Kyoto. Les signataires du protocole de Kyoto sont autorisés à utiliser des puits de carbone, ainsi que ce que l’on appelle des mécanismes flexibles, pour réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre en dehors de leurs territoires nationaux, et ce en complément des réductions intérieures. Les actions entreprises au niveau national constituent donc le principal moyen d’atteindre les objectifs de Kyoto. Selon les données contenues dans le rapport d’inventaire, les émissions intérieures de GES ont diminué d’environ 2,0 % par rapport à l’année de base retenue au titre du protocole de Kyoto.

Tableau 1: Emissions de gaz à effet de serre en équivalent CO2 (puits de carbone non compris) et objectifs du protocole de Kyoto pour 2008–2012

Table 1 FR


(1) Pour l’UE-15, l’année de base pour le CO2, le CH4 et le N2O est 1990; pour les gaz fluorés, 12 États membres ont choisi 1995 comme année de base, alors que l’Autriche, la France et l’Italie ont choisi 1990. L’inventaire de l’UE-15 étant la somme des inventaires des États membres, les estimations des émissions de gaz fluorés de l’année de base de l’UE-15 sont la somme des émissions de 1995 pour 12 États membres et des émissions de 1990 pour l’Autriche, la France et l’Italie. Les émissions de l’année de base de l’UE-15 incluent également les émissions dues à la déforestation pour les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni (The European Community's initial report under the Kyoto Protocol (EEA, 2006)).

(2) Malte n’a pas fourni les estimations des émissions de GES pour 2005; les données indiquées dans le présent tableau ont donc été établies en vue de compenser les données manquantes (voir le paragraphe 1.8.2.).

(3) L’UE-27 ne poursuit pas d’objectif commun au titre du protocole de Kyoto.

Note: Malte et Chypre n’ont pas d’objectifs de Kyoto individuels.

Qu’est-ce que l’UE-27?

UE-27: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède.

Qu’est-ce que l’UE-15?

UE-15: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède.

Liens Internet:

Pour consulter le rapport dans son intégralité, voir: rapport

Pour les questions fréquemment posées (FAQ) sur le rapport d’inventaire des GES, voir: FAQ

Pour accéder aux données sur les GES, voir: EEA GHG data viewer

Geographic coverage

Actions de document

Commentaires

Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100