Outils personnels

Notifications
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Fréquence: 3-4 emails par mois
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 Icône Twitter Twitter
Icône Facebook Facebook
Icône Youtube Cannal YouTube
Logo RSS Flux RSS
Plus

Write to us Write to us

For the public:


For media and journalists:

Contact EEA staff
Contact the web team
FAQ

Call us Call us

Reception:

Phone: (+45) 33 36 71 00
Fax: (+45) 33 36 71 99


suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / Une évaluation paneuropéenne demande: «Que savons-nous de l'eau et de l'économie verte?»

Une évaluation paneuropéenne demande: «Que savons-nous de l'eau et de l'économie verte?»

Changer la langue
De nombreux ministres se rencontreront aujourd'hui à Astana, au Kazakhstan, pour débattre des questions relatives à l'eau et à la transition vers une économie plus écologique lors de la septième conférence ministérielle du processus «Un environnement pour l'Europe» qui se tiendra du 21 au 23 septembre 2011. Pour soutenir la conférence, l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) lance un rapport innovant sur l'«évaluation des évaluations», qui établit des recommandations visant à mieux aligner informations environnementales et élaboration des politiques.

Le rapport sur l'évaluation des évaluations montre que nous devons renforcer le lien entre politique et informations. Cela est vrai dans les deux sens: les décideurs politiques doivent mieux utiliser la multitude d’informations relatives à l'environnement dont nous disposons aujourd'hui, et parallèlement, les évaluations des incidences sur l'environnement devraient aspirer à être aussi pertinentes que possible en termes de choix politiques

Le professeur Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l'AEE

La conférence ministérielle réunira des délégués de 53 pays de toute la région paneuropéenne ainsi que des délégués des États-Unis, du Canada et d'Israël. La conférence portera sur les enjeux en termes de protection de l'eau et des écosystèmes liés à l'eau, et sur la transition vers une économie verte. Elle est organisée sous les auspices de la Commission économique pour l'Europe des Nations unies (CEE-ONU) en coopération avec le gouvernement du Kazakhstan.

En vue de la conférence, il a été demandé à l'AEE de rédiger un rapport intitulé «L'environnement en Europe - une évaluation des évaluations». Ce rapport fournit une vue d'ensemble complète des sources d'informations disponibles sur l'environnement dans toute la région et qui sont en relation directe avec le thème principal de la conférence. Lors de la rédaction de ce rapport, des experts ont étudié plus de 1 000 rapports, dont plus de la moitié ont été examinés en détail. Ce rapport, rédigé avec le soutien du groupe de pilotage de la CEE-ONU sur les évaluations environnementales, est complété par une série de rapports régionaux qui portent sur des sous-régions paneuropéennes spécifiques.

Le professeur Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l'AEE, déclarait: «Le rapport sur l'évaluation des évaluations montre que nous devons renforcer le lien entre politique et informations. Cela est vrai dans les deux sens: les décideurs politiques doivent mieux utiliser la multitude d’informations relatives à l'environnement dont nous disposons aujourd'hui, et parallèlement, les évaluations des incidences sur l'environnement devraient aspirer à être aussi pertinentes que possible en termes de choix politiques».

«Pour soutenir le développement social et économique dans toute la région paneuropéenne, nous devrons 'écologiser' nos économies, ce qui exige une gestion équitable des ressources limitées sans pour autant compromettre les fonctions essentielles des écosystèmes. En tant que société, notre capacité à relever ce défi dépendra de la disponibilité d'informations pertinentes, crédibles et légitimes en matière d'environnement dans toute la région.»

L'environnement en Europe - une évaluation des évaluations

L'évaluation des évaluations porte sur les thèmes de l'eau et des écosystèmes liés à l'eau, et sur l'écologisation de l'économie. Elle conclut en établissant un certain nombre de recommandations quant à la façon de renforcer la base de connaissances qui soutient les processus décisionnels, d'améliorer les outils d'évaluation et d'assurer un meilleur échange des informations dans la région paneuropéenne et au niveau mondial.

Le rapport présente également les avantages d'un «processus régulier de suivi» de l'évaluation environnementale fondé sur un système de partage d'informations sur l'environnement (SEIS), une initiative collaborative de la Commission européenne, de l'AEE et des pays membres et coopérants de l'AEE. Une telle approche permettrait de rationaliser et d'améliorer les systèmes et procédures d'informations existants, tout en mettant des informations à disposition des décideurs politiques et du public de toute la région. À partir des résultats de l'évaluation des évaluations, on attend des ministres présents à Astana qu'ils décident de définir un processus régulier d'évaluation environnementale et de développer un SEIS dans toute la région.

L'eau - principaux résultats

La gestion durable de l'eau et des écosystèmes liés à l'eau est extrêmement importante dans toute la région paneuropéenne. Les sécheresses sont de plus en plus fréquentes en Europe du Sud et en Asie centrale, alors que les inondations causent de plus en plus de décès et de préjudices économiques. L'eau propre est également un problème, et l'on estime à 120 millions les personnes dans la région n'ayant pas accès à l'eau potable ou à l'assainissement.

Il existe une vaste série de données sur l’état de l'eau produites par les pays de la région. Les auteurs du rapport ont analysé plus de 300 rapports sur l'eau de 48 pays, publiés au cours des cinq dernières années. Cependant, les informations sont souvent insuffisantes ou sans intérêt pour les politiques. Nombre d'évaluations se restreignent actuellement trop aux tendances et aux statuts environnementaux et devraient se concentrer davantage sur les mesures et la gestion, notamment en ce qui concerne la pénurie d'eau, les phénomènes météorologiques extrêmes et les écosystèmes liés à l'eau.

Économie verte – principaux résultats

Le concept d'«économie verte» est encore relativement nouveau. Au cœur de ce principe se trouve l'idée de revitaliser les économies alors qu'elles se relèvent lentement de la récente crise économique, tout en réduisant considérablement les risques environnementaux et en faisant face aux pénuries écologiques. Globalement, le développement d'une économie plus verte se trouve au cœur des efforts renouvelés visant à intégrer les considérations environnementales et sociales au processus décisionnel courant jusqu'à, et au-delà de la Conférence des Nations unies sur le développement durable, prévue l'an prochain à Rio de Janeiro, au Brésil (Conférence de Rio 2012).

Les informations relatives à l'économie verte sont généralement fragmentées et encore quelque peu limitées. Plusieurs évaluations des impacts des divers secteurs économiques sur l'environnement ont été menées, mais on constate encore une insuffisance considérable en matière de rapports évaluant de manière cohérente les progrès réalisés dans la transition vers une économie verte dans tous ces secteurs.

Notes à l'attention des responsables de rédaction:

Lancé en 1991, le processus «Un environnement pour l'Europe» (EfE) consiste en un forum paneuropéen unique en son genre traitant des enjeux environnementaux et encourageant la coopération environnementale horizontale comme pilier du développement durable dans la région. Il s'agit d'un partenariat entre les États, des organisations intergouvernementales, des centres environnementaux régionaux et la société civile, notamment le secteur privé. Il soutient la convergence des politiques et des approches sur l'environnement tout en aidant les pays d'Europe de l'Est, du Caucase et de l'Asie centrale, ainsi que d'Europe du Sud-est à améliorer leur performance environnementale.

Les rapports d'évaluation paneuropéens sur l’état de l'environnement, rédigés par l'AEE en coopération avec des partenaires pour les conférences EfE de 1995, 1998, 2003 et 2007, ont permis d'identifier les menaces et enjeux majeurs constituant une entrave au développement de politiques régionales sur l'environnement.

Les pays membres de la CEE-ONU sont les suivants: Albanie, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Biélorussie, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine, Bulgarie, Canada, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Israël, Italie, Kazakhstan, Kirghizistan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, Malte, République de Moldavie, Monaco, Monténégro, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Fédération de Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Tadjikistan, Turquie, Turkménistan, Ukraine, Royaume-Uni, États-Unis et Ouzbékistan.

Le rapport «Un environnement pour l'Europe - une évaluation des évaluations» concerne les pays suivants: Albanie, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Biélorussie, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Kazakhstan, Kosovo (région placée sous l'administration des Nations unies en vertu de la résolution 1244 du Conseil de sécurité), Kirghizistan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, l'ancienne République de Macédoine, Malte, République de Moldavie, Monaco, Monténégro, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Fédération de Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Tadjikistan, Turquie, Turkménistan, Ukraine, Royaume-Uni et Ouzbékistan.

Liens

Contacts

Pour toute question relative aux médias, veuillez vous adresser à:

AEE

M. Arthur Girling

Attaché de presse

Kongens Nytorv 6

1050 Copenhague K, Danemark

Tél: +45 3336 7109

arthur.girling@eea.europa.eu  

http://www.eea.europa.eu/fr

 

 

 

CEE-ONU

Service d'informations

Palais des Nations

CH-1211 Genève 10

Suisse

Tél.:+41 (0) 22 917 44 44

info.ece@unece.org

www.unece.org

 

Geographical coverage

[+] Show Map

Actions de document

Commentaires

Inscrivez-vous maintenant !
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Actuellement, nous avons 33086 abonnés. Fréquence: 3-4 e-mails par mois.
Archive des notifications
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100