Outils personnels

Notifications
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Fréquence: 3-4 emails par mois
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 Icône Twitter Twitter
Icône Facebook Facebook
Icône Youtube Cannal YouTube
Logo RSS Flux RSS
Plus

Write to us Write to us

For the public:


For media and journalists:

Contact EEA staff
Contact the web team
FAQ

Call us Call us

Reception:

Phone: (+45) 33 36 71 00
Fax: (+45) 33 36 71 99


suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / Les ministres doivent unir leurs efforts en vue de promouvoir un environnement sain dans la région paneuropéenne

Les ministres doivent unir leurs efforts en vue de promouvoir un environnement sain dans la région paneuropéenne

Changer la langue
Selon un nouveau rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), publié aujourd’hui, la politique environnementale dans la région paneuropéenne est entravée par des lacunes en matière d’information et de mise en œuvre.

Ce rapport, intitulé «L’environnement en Europe — quatrième évaluation», a été présenté à Belgrade, en Serbie, dans le cadre de la séance inaugurale de la sixième conférence ministérielle du processus «Un environnement pour l’Europe», organisée sous les auspices de la commission économique des Nations unies pour l’Europe (CEE-ONU).

Dernière évaluation en date d’une série consacrée à l’environnement paneuropéen publiée par l’AEE depuis 15 ans, ce rapport dresse le bilan des progrès réalisés en matière d'environnement dans 53 pays dont la population totale dépasse 870 millions de personnes. La région comprend l’Europe de l’Est, le Caucase et l’Asie centrale, l’Europe du Sud-Est, ainsi que l’Europe occidentale et centrale.

Les auteurs du rapport prônent essentiellement une meilleure mise en œuvre des politiques existantes et la définition d’objectifs clairs et réalistes. Cependant, la mise en œuvre à très brève échéance d'un système partagé d’information environnementale est plus qu’indispensable afin de remédier au manque actuel d’informations environnementales fiables, accessibles et comparables pour toute la région.

«Nous devons renforcer la volonté d’agir sur les problématiques environnementales dans la région paneuropéenne. Pour ce faire, il importe que nous comprenions mieux les problèmes qui se posent, leur nature et leur répartition parmi les différentes sociétés et générations. "Les analyses, les évaluations, la communication et l’éducation contribueront à combler ce déficit d’information et constitueront un soutien substantiel pour les personnes appelées à agir dans ce domaine» a déclaré Mme Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l’EEA.

Selon le rapport, l'essentiel de la pression environnementale dans la région résulte d'activités économiques telles que l’agriculture, le tourisme, les transports et l’énergie. Les habitudes de consommation et les modèles de production actuels exercent également une pression constante sur les ressources naturelles, et la qualité de notre environnement s'en trouve compromise.

Les conséquences de cette situation sont multiples: la qualité de l’eau, de l’air et du sol varie fortement au sein de la région paneuropéenne. Plus de 100 millions de personnes n’ont accès ni à de l’eau potable, ni à des installations sanitaires de qualité. Le rapport informe que dans de nombreux pays de l’Europe de l’Est, du Caucase, d’Asie centrale et d’Europe du Sud-Est, la qualité de l’approvisionnement en eau et des installations sanitaires s’est détériorée ces 15 dernières années, les populations rurales étant les plus affectées.

Malgré quelques réussites en matière de pollution atmosphérique, on estime que les niveaux actuels — surtout d’oxyde d’azote, de particules fines et d’ozone au sol — réduisent l’espérance de vie moyenne dans les pays d’Europe occidentale et centrale de près d’un an et compromettent la croissance des enfants. La situation serait aussi préoccupante en Europe de l’Est, dans le Caucase et en Asie centrale, où la plupart des émissions polluantes ont augmenté de 10 % depuis 2000 en raison de la reprise économique, d'une augmentation du volume des transports et du manque d’efficacité persistant des politiques de lutte contre la pollution atmosphérique.

Le rapport, qui présente une évaluation complète de l’environnement maritime dans la région paneuropéenne, attire l'attention sur plusieurs aspects préoccupants tels que la surpêche, l’eutrophisation et des pressions grandissantes sur les zones côtières. Le nombre de marées noires accidentelles de grande ampleur a diminué dans les mers européennes. Toutefois, les rejets d’hydrocarbures dans le cadre des activités de routine demeurent importants.

En ce qui concerne la biodiversité, l’objectif consistant à mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité avant 2010 ne pourra être atteint sans déployer de considérables efforts supplémentaires. Plus de 700 espèces européennes sont menacées d’extinction, y compris certaines espèces emblématiques comme le lynx ibérique, à cause de la destruction, de la dégradation et de la perturbation de leurs habitats.

Les conséquences du changement climatique sur la société et les ressources naturelles sont déjà visibles à l’échelle mondiale. Selon les estimations, elles devraient être de plus en plus marquées — même si les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial sont réduites de manière significative. Le rapport souligne qu’il est urgent de s’adapter aux risques potentiels liés aux conséquences du changement climatique.

«Les ministres ont qualifié la conférence de Belgrade de conférence de l'accomplissement. Notre rapport témoigne que des progrès ont été accomplis. Nous avons réduit certaines formes de pollution atmosphérique et amélioré le traitement des eaux usées. Néanmoins, en cette période de changement, des problèmes majeurs subsistent, comme le climat, la biodiversité et les menaces pour la santé liées à l’environnement. Pour apporter une réponse adéquate à ces problématiques environnementales complexes, nous avons besoin d’une coopération continue au sein de la région paneuropéenne ainsi que d’un soutien financier et technique ciblé», explique Mme McGlade.

Notes à l'attention des responsables de rédaction:

Le rapport complet est disponible à l'adresse suivante : http://www.eea.europa.eu/pan-european/fourth-assessment

L’environnement en Europe — quatrième évaluation

Résultat d’une coopération sans précédent en matière de partage d’information, le rapport «L’environnement en Europe — quatrième évaluation» vise à fournir des informations mises à jour et fiables sur les interactions entre l’environnement et la société et à souligner les progrès vers la réalisation des objectifs environnementaux arrêtés à l'échelle paneuropéenne.

De Kiev à Belgrade

Le processus «Un environnement pour l’Europe» rassemble actuellement 56 pays sur trois continents en vue d'apporter une réponse conjointe aux défis environnementaux. Ce processus constitue un partenariat unique entre les pays membres de la région relevant de la CEE-ONU. Il englobe également des organisations du système des Nations unies représentées dans la région, d’autres organisations intergouvernementales, des centres environnementaux régionaux, des organisations non-gouvernementales et d’autres organes importants.

Afin de soutenir ce processus, l’EEA a préparé une série d’évaluations de l’environnement pour la région paneuropéenne dans le but de fournir des informations utiles pour la définition des politiques, actualisées et fiables sur les interactions entre l’environnement et la société.

La première évaluation exhaustive de l’état de l’environnement paneuropéen a été présentée à Sofia en 1995. Des évaluations mises à jour ont ensuite été présentées dans le cadre des conférences ministérielles tenues à Aarhus en 1998 et à Kiev en 2003.

Il s’agit du quatrième rapport de la série. Dans la mesure du possible, le rapport évalue les progrès, essentiellement à l’aune des objectifs du sixième programme communautaire d’action pour l’environnement (Union Européenne) et de la stratégie environnementale pour les pays d’Europe de l’Est, du Caucase et d’Asie centrale.

Le rapport «L’environnement en Europe — quatrième évaluation» porte sur 53 pays: Albanie, Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Bélarus, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, République tchèque, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Kazakhstan, Kirghizistan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Ex-République yougoslave de Macédoine, Malte, République de Moldova, Monaco, République du Monténégro, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Fédération de Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Tadjikistan, Turkménistan, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni et Ouzbékistan.

À propos de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE)

L’AEE est implantée à Copenhague. L’Agence a pour objectif de favoriser l'amélioration significative et mesurable de l'environnement européen en fournissant des informations opportunes, ciblées, pertinentes et fiables aux décideurs politiques et au public.

Pour plus d’informations sur l’AEE, visitez notre site internet : http://www.eea.europa.eu

Contacts:

Pour toute question relative aux médias, veuillez vous adresser à :

Brendan Killeen
Attaché de presse

Téléphone: +45 33 36 72 69
Téléphone mobile: +45 23 68 36 71

Marion Hannerup
Responsable des communications et affaires internes

Téléphone: +45 33 36 71 60
Téléphone mobile : +45 51 33 22 43

Geographical coverage

[+] Show Map

Actions de document

Commentaires

Inscrivez-vous maintenant !
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Actuellement, nous avons 33071 abonnés. Fréquence: 3-4 e-mails par mois.
Archive des notifications
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100