Outils personnels

Notifications
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Fréquence: 3-4 emails par mois
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 Icône Twitter Twitter
Icône Facebook Facebook
Icône Youtube Cannal YouTube
Logo RSS Flux RSS
Plus

Write to us Write to us

For the public:


For media and journalists:

Contact EEA staff
Contact the web team
FAQ

Call us Call us

Reception:

Phone: (+45) 33 36 71 00
Fax: (+45) 33 36 71 99


suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / L’Europe doit utiliser l’eau de manière plus rationnelle

L’Europe doit utiliser l’eau de manière plus rationnelle

Changer la langue
L’Europe doit redoubler d’efforts pour utiliser l’eau de manière plus rationnelle afin d‘éviter d’affaiblir son économie, selon un nouveau rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). Une utilisation peu rationnelle de l‘eau a de lourdes conséquences sur les ressources nécessaires aux écosystèmes et aux personnes, deux facteurs essentiels de la productivité et de la sécurité européennes.

L’agriculture, la production énergétique, le secteur industriel, les réseaux publics d’approvisionnement en eau et les écosystèmes constituent tous des éléments importants, aujourd’hui en concurrence pour cette ressource limitée.  De plus, le changement climatique rend moins prévisibles la disponibilité de nos ressources en eau; il est donc extrêmement important que l’Europe les utilise de manière plus rationnelle, au profit de tous les utilisateurs et consommateurs.

La directrice exécutive de l'AEE, Mme Jacqueline McGlade

Le rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), intitulé «Towards Efficient use of water resources in Europe» (Vers une utilisation rationnelle des ressources en eau en Europe) préconise une gestion intégrée de l’eau, passant tout d’abord par une meilleure mise en œuvre de la législation existante.

«Les ressources en eau sont soumises à de nombreuses pressions dans beaucoup de régions d'Europe, et la situation empire», explique la directrice exécutive de l'AEE, Mme Jacqueline McGlade.

«L’agriculture, la production énergétique, le secteur industriel, les réseaux publics d’approvisionnement en eau et les écosystèmes constituent tous des éléments importants, aujourd’hui en concurrence pour cette ressource limitée.  De plus, le changement climatique rend moins prévisibles la disponibilité de nos ressources en eau; il est donc extrêmement important que l’Europe les utilise de manière plus rationnelle, au profit de tous les utilisateurs et consommateurs. Les ressources en eau doivent être gérées aussi rationnellement que n’importe quelle autre ressource naturelle nationale.»

Les pénuries d’eau ont des conséquences très graves pour les économies qui dépendent de l’agriculture et de l’industrie. Certaines pénuries ont même conduit à des restrictions en eau potable dans certaines régions d’Europe. Elles ont également des effets indirects sur l’économie, car une baisse du débit des fleuves et du niveau des lacs et des nappes phréatiques, tout comme la disparition des zones humides, peut avoir des effets dévastateurs sur les systèmes naturels qui sous-tendent la productivité économique.

On constate de plus en plus dans certaines régions d’Europe une rude concurrence pour l’obtention des ressources en eau. À travers l’Union européenne, l’agriculture consomme environ un quart de l’eau détournée de l’environnement naturel, mais ce chiffre peut atteindre 80 % dans le sud de l’Europe. Les réseaux publics d’approvisionnement en eau totalisent quant à eux environ un cinquième de la consommation d’eau en Europe, les chasses d’eau représentant à elles seules un quart de cette consommation.  Les centrales hydroélectriques modifient également la structure et le débit naturels des fleuves et des lacs, ce qui n'est pas sans conséquence pour les écosystèmes.

L’agriculture constitue un secteur dans lequel des gains d’efficience sont possibles, car de grandes quantités d’eau sont utilisées de manière peu rationnelle pour irriguer les cultures. Selon certains calculs, environ un quart de l’eau captée à des fins d’irrigation en Europe pourrait être économisé en changeant simplement le type de tuyaux ou de canaux utilisés. Les réseaux publics d’approvisionnement en eau peuvent gagner en efficacité: jusqu’à 50 % des ressources en eau potable sont perdues dans certains États membres de l’UE. 

Selon le rapport, l’utilisation inefficiente de l‘eau conduit aussi à une hausse de la consommation énergétique, ce qui entraîne des coûts financiers et environnementaux. L’énergie généralement nécessaire pour pomper et traiter l’eau douce pour la rendre potable avoisine généralement les 0,6 kWh/m3; pour dessaler l'eau de mer, 4 kWh/m3 supplémentaires sont nécessaires. Plusieurs pays d’Europe utilisent des processus de dessalement, et en particulier l’Espagne, qui est l’un des pays où les taux d’utilisation de telles techniques sont les plus élevés au monde.

Les autorités doivent définir des objectifs environnementaux clairs en ce qui concerne la consommation d’eau, en tenant compte de la durabilité des ressources, affirme le rapport. De tels objectifs dépendraient des ressources disponibles, mais doivent être établis de manière à garantir que l’environnement naturel dispose d'assez d'eau pour fonctionner. Une forme de «découplage» est nécessaire pour que la hausse de la productivité économique ne soit pas synonyme d’augmentation de la consommation d’eau et de conséquences sur l'environnement.

Traditionnellement, les prix de l’eau en Europe ont rarement reflété le véritable coût de l’approvisionnement en eau, ou le coût économique pour l’environnement. Cette situation a conduit à une pollution et à une rareté des ressources en eau, ce qui a entraîné un coût pour l'environnement et la société. Par exemple, le grand public doit généralement payer le prix du traitement de l’eau potable contaminée par le secteur agricole ou industriel. Faire payer le juste prix de l'eau peut encourager une utilisation plus rationnelle de l'eau, de même que innovations technologiques significatives. Une utilisation efficace des taxes, subventions, mécanismes de marché, systèmes de tarification et des autres instruments économiques peut également aider à équilibrer les demandes conflictuelles en eau.

La Commission européenne publiera en 2012 un «Plan de sauvegarde des eaux européennes», avec pour objectif de présenter les efforts à faire en matière de législation dans ce domaine.  Tout au long de l’année, l’AEE publiera une série de rapports sur des questions liées à l’eau, détaillant les défis et opportunités en la matière.

Geographical coverage

[+] Show Map

Actions de document
Inscrivez-vous maintenant !
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Actuellement, nous avons 33168 abonnés. Fréquence: 3-4 e-mails par mois.
Archive des notifications
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100