Outils personnels

Notifications
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Fréquence: 3-4 emails par mois
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 Icône Twitter Twitter
Icône Facebook Facebook
Icône Youtube Cannal YouTube
Logo RSS Flux RSS
Plus

Write to us Write to us

For the public:


For media and journalists:

Contact EEA staff
Contact the web team
FAQ

Call us Call us

Reception:

Phone: (+45) 33 36 71 00
Fax: (+45) 33 36 71 99


suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / L'environnement toujours sous la pression des transports en Europe

L'environnement toujours sous la pression des transports en Europe

Changer la langue
Topics: ,
Les pressions exercées par les transports sur l'environnement continuent de s'intensifier, à cause en particulier d'une croissance rapide des transports routier et aérien, souligne un nouveau rapport émanant de l'Union européenne. Et ceci malgré les efforts déployés par les décideurs politiques et le secteur des transports lui-même afin de prendre davantage en compte les préoccupations liées à l'environnement.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Copenhague, le 11 septembre 2001

Les pressions exercées par les transports sur l'environnement continuent de s'intensifier, à cause en particulier d'une croissance rapide des transports routier et aérien, souligne un nouveau rapport émanant de l'Union européenne. Et ceci malgré les efforts déployés par les décideurs politiques et le secteur des transports lui-même afin de prendre davantage en compte les préoccupations liées à l'environnement.

L'Agence européenne pour l'environnement (AEE) publie ce rapport, intitulé TERM 2001, à la veille d'une réunion conjointe des ministres des transports et de l'environnement de l'UE ce week-end en Belgique.

«Dans l'ensemble, le rapport montre que les transports dans l'UE, contrairement aux objectifs affichés, deviennent moins durables du point de vue environnemental,» a déclaré le directeur exécutif de l'AEE, M. Domingo Jiménez-Beltrán. «Il est devenu impératif de redoubler d'effort pour intégrer les considérations environnementales dans la politique des transports et ainsi vraiment progresser vers un système de transports plus durable.»

Les transports contribuent à nuire à l'environnement et à la santé humaine en émettant des taux importants de polluants toxiques et de gaz à effet de serre, en génèrant des déchets et du bruit, tout en fragmentant le territoire.

La plupart des indicateurs clés analysés dans le rapport signalent des tendances défavorables ou montrent qu'il y a encore un long chemin à parcourir pour atteindre les objectifs politiques fixés afin de rendre les transports plus «écologiques».

Les tendances observées s'écartent de beaucoup des objectifs récemment annoncés par I'UE visant à rompre le lien entre la croissance économique et la croissance des transports et à faire en sorte que les parts de marché des transports ferroviaire, maritime et par voies navigables internes reviennent aux niveaux de 1998 vers 2010.

La tendance à l'utilisation accrue de l'automobile et de l'avion se poursuit inexorablement, selon le rapport. De même, le transport de passagers et de marchandises connaît une croissance plus rapide que celle de l'économie dans son ensemble, aggravant ainsi la menace pesant sur l'environnement et la santé humaine.

Ainsi, l'augmentation de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre due aux transports met en péril la capacité de l'UE à atteindre les objectifs fixés dans le cadre du Protocole de Kyoto sur le changement climatique.

Il existe toutefois des tendances positives, dues surtout aux progrès technologiques, incluant les carburants, qui ont rendus les nouveaux véhicules routiers moins polluants. Il en résulte une amélioration notable de la qualité de l'air urbain, bien que dans de nombreuses villes la qualité de l'air continue d'entraîner des risques pour la santé, nécessitant de nouvelles améliorations.

L'efficacité énergétique du transport automobile s'est légèrement améliorée au cours des deux dernières décennies, bien que des taux d'occupation bas ainsi que l'utilisation de véhicules plus lourds et plus puissants ont partiellement annulé les gains d'efficacité du carburant utilisé pour les nouvelles voitures.

Il n'y pas eu, par contre, d'augmentation de l'efficacité énergétique du transport de marchandises sur route et peu de changements correspondants dans les transports ferroviaire et par voies maritimes . Enfin, le transport aérien demeure le mode de transport le moins efficace malgré les progrès technologiques.

Le rapport estime qu'une meilleure intégration des aspects environnementaux dans tous les domaines de la politique des transports est nécessaire afin de progresser vers un système de transports plus durable sur le plan environnemental.

La plupart des pays ont élaboré ou sont en train de développer des stratégies intégrées en matière de transports et d'environnement. Cependant, beaucoup d'entre elles doivent encore être approuvées, financées et mises en œuvre.

En outre, les stratégies nationales ne sont pas toujours en accord avec les stratégies et politiques de l'UE. Ainsi, l'échec le plus frappant a été l'incapacité d'intégrer les coûts des dommages environnementaux, des accidents et des embouteillages dans les prix pratiqués dans chaque mode de transport.

Il y a cependant des signes de progrès: la plupart des États membres se dirigent vers l'application de taxes qui différencient les modes de transport en fonction des coûts environnementaux qu'ils engendrent, mais la mise en oeuvre de celles-ci risque de se heurter à de nombreux obstacles.

Une autre conclusion du rapport est que les décisions relatives aux infrastructures de transport sont toujours encore prises en fonction des problèmes d'embouteillages, approche qui favorise l'extension des infrastructures routières et aéroportuaires.

«Le rapport montre que pour restreindre la croissance dans les transports, des efforts devront également être faits dans d'autres secteurs,» déclare M. Jiménez-Beltrán.

Il ajoute: «Des actions sont requises dans le secteur du tourisme car les déplacements touristiques constituent le type de transport de passagers connaissant la croissance la plus rapide. Et l'industrie est appelée à jouer un rôle important dans le développement de systèmes de production et de distribution plus efficaces au niveau du transport ainsi que dans l'amélioration de la logistique des marchandises.»

TERM 2001 contient, entre autres, les conclusions et projections suivantes:

  • Entre 1990 et 1998, les émissions de gaz acidifiants provenant du secteur des transports ont chuté de 20% et les émissions de polluants provoquant une concentration d'ozone au niveau du sol appelée "smog” -- à savoir les oxydes d'azote et les composés organiques volatils -- de 25%. Néanmoins, des efforts supplémentaires sont nécessaires -- également dans d'autres secteurs -- pour atteindre les cibles fixées par l'UE en vue de réduire les émissions de ces substances.
  • La consommation d'énergie dans le secteur des transports a augmenté de 47% depuis 1985, comparé à 4,2% dans les autres secteurs économiques.
  • Le transport génère 24% des émissions anthropiques totales de l'UE du principal gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone (CO2), le transport routier générant à lui seul 84% de ce pourcentage. Les émissions de CO2 provenant du transport ont augmenté de 15% entre 1990 et 1998.
  • Il est prévu que le nombre de voitures mises à la ferraille chaque année dans les 15 États membres de l'UE passe de 11,3 millions en 1995 à 17 millions en 2015.
  • Les infrastructures de transport fragmentent de plus en plus le territoire de l'UE. La longueur du réseau autoroutier a augmenté de plus de 70 % depuis 1980; celle des lignes de chemins de fer conventionnelles et des voies navigables intérieures a diminué d'environ 9 %.
  • Le parc automobile de l'UE a augmenté de 64% entre 1980 et 1998 pour atteindre 451 voitures pour 1 000 habitants.
  • Le transport par camions représente 43% du transport de marchandises en termes de tonnage transporté et de distance parcourue (nombre total de tonnes-kilomètres) contre 33% en 1980. Pour les plus longues distances, le transport maritime s'est nettement renforcé, sa part en tonnes-kilomètres étant de 42 %.
  • Les coûts «externes» liés au transport sont estimés à 8 % du PIB; les véhicules particuliers, les camions et le transport aérien affichent les coûts externes les plus élevés par unité de transport. Plusieurs pays sont en train de mettre au point des systèmes de taxation destinés à inclure ces coûts dans les prix des transports.
  • Les accidents de la route sont en baisse, mais ils coûtent encore la vie à 41 000 personnes par an. Le nombre de blessés correspond à environ 40 fois le nombre d'accidents et diminue plus lentement que la mortalité.
  • L'on estime que plus de 30 % de la population est exposée à des nuisances sonores dues au trafic qui peuvent être dérangeantes ou néfastes pour la santé.

Le rapport complet en anglais se trouve sur le site web de l'AEE à l'adresse http://reports.eea.europa.eu/term2001/

Notes aux éditeurs

- L'intitulé complet du rapport est TERM 2001: Indicators tracking transport and environment integration in the European Union. Il s'agit du deuxième rapport issu du mécanisme d'établissement de rapports sur le transport et l'environnement de l'UE (TERM). Le processus TERM est piloté conjointement par la Commission européenne (Direction générale « Energie & Transport», Direction générale « Environnement », Eurostat) et l'AEE.

- Les statistiques TERM sont publiées par Eurostat dans: Transport et environnement : Statistiques pour le mécanisme de rapport "transport et environnement"(TERM) dans l'Union européenne, 2001. http://www.europa.europa.eu/comm/eurostat.

- Les ministres de l'UE des transports et de l'environnement se retrouveront pour une réunion informelle, du 14 au 16 septembre 2001, à Leuven et à Louvain-la-Neuve, en Belgique, sur l'invitation de la présidence belge de l'UE. Le thème principal de la réunion sera la nécessité d'intégrer davantage les politiques en matière d'environnement et de transports dans le but de créer un système de transports plus durable.

- Lors de leur sommet de juin 2001 à Göteborg en Suède, les chefs d'État et de gouvernement de l'UE ont identifié les transports comme l'un des quatre domaines prioritaires pour une politique de développement durable et ont appelé à des actions destinées à dissocier la croissance des transports de la croissance économique, en particulier en ayant davantage recours aux transports ferroviaire, par voies navigables internes et publics de passagers plutôt qu'au transport routier. http://ue.europa.eu/en/Info/eurocouncil/index.htm

- La Commission européenne a fait connaître, en juillet 2001, les orientations politiques de son Livre Blanc en matière de Politique Commune des transports de l'UE, recommandant des mesures afin que les parts de marché des transports ferroviaire, maritime et par voies navigables internes reviennent aux niveaux de 1998 vers 2010. http://europa.europa.eu/comm/energy_transport/en/lb_en.html

- Dans le cadre du Protocole de Kyoto, l'UE s'est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre durant la période de 2008 à 2012 de 8% par rapport aux niveaux de 1990.



[top]

Geographical coverage

[+] Show Map

Actions de document

Commentaires

Inscrivez-vous maintenant !
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Actuellement, nous avons 33075 abonnés. Fréquence: 3-4 e-mails par mois.
Archive des notifications
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100