Entretien : l’efficacité énergétique est bénéfique pour nous tous

Changer la langue
Article Publié 20/11/2017 Dernière modification 20/11/2017
7 min read
Les avantages potentiels de l’amélioration de l’efficacité énergétique sont substantiels, non seulement en ce qui concerne les économies d’énergie et la lutte contre le changement climatique, mais aussi la contribution à un ensemble de bénéfices accessoires, dont l’amélioration de la santé humaine et la création d’emplois. Nous avons demandé à Tim Farrell, conseiller senior au Centre sur l’efficacité énergétique de Copenhague, ce qui fonctionnait le mieux pour stimuler l’efficacité énergétique. Il a souligné que des mesures politiques ciblées et des ressources suffisantes pour soutenir la mise en œuvre et la conformité faisaient partie des ingrédients essentiels du succès.

@EEA

Pourquoi devons-nous investir dans l’efficacité énergétique ?

L’efficacité énergétique peut être résumée comme le fait de fournir plus de résultats et de services en utilisant le même apport énergétique, ou de fournir le même résultat avec un moindre apport énergétique. À titre d’exemple, nous obtenons la même intensité de lumière en utilisant des ampoules LED, mais elles consomment environ 80 % d’énergie en moins que les ampoules à incandescence traditionnelles et ont une durée de vie nettement supérieure.

Le manque d’efficacité énergétique est en réalité présent durant toute la chaîne d’approvisionnement énergétique, depuis l’extraction, la conversion, le transport et la transmission jusqu’à l’utilisation finale. Accroître l’efficacité énergétique des bâtiments permet non seulement d’améliorer la qualité de l'air intérieur et le confort, mais aussi de réduire la facture énergétique et de favoriser les emplois dans des domaines tels que la construction, l’isolation et les systèmes de chauffage et de refroidissement. Dans le secteur des transports, il existe aussi des avantages accessoires. Le parc automobile mondial étant censé tripler d'ici 2050, de nombreux pays adoptent des normes relatives à la consommation de carburant qui réduisent la dépendance vis-à-vis du pétrole, les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique.

La croissance rapide des véhicules électriques durant ces dernières années a été soutenue par un ensemble de politiques et de mesures complémentaires introduites dans certains pays. La Norvège, par exemple, a adopté une longue liste de politiques favorisant les voitures à taux d’émission zéro depuis les années 1990, et s’est fixé l’objectif de ne plus vendre que des voitures électriques dans le pays d’ici 2025. Cette série de politiques a influencé les attentes des consommateurs et des fournisseurs, et a permis au parc norvégien de véhicules électriques rechargeables d’être le premier du monde par habitant en 2016.

Quels sont les liens entre l’énergie et le développement durable ?

Les progrès de l’efficacité énergétique sont également un moteur puissant mais souvent négligé d’accès à l’énergie. Une telle perspective apporte de l’espoir à 1 milliard de personnes toujours privées d’accès à l’électricité. À titre d’exemple, un approvisionnement énergétique hors réseau, associé à des appareils efficaces, peut contribuer à fournir des quantités suffisantes d’énergie propre et abordable, tout en favorisant un développement durable. En réalité, il est nécessaire de lier l’efficacité énergétique à l’énergie renouvelable et à l’accès à l’énergie pour atteindre l’objectif 7 des objectifs de développement durable (ODD)  des Nations unies, qui est de « garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable » d’ici 2030. L’énergie est considérée comme un élément fondamental pour atteindre la plupart des ODD, qu'il s’agisse de son rôle dans l’éradication de la pauvreté, dans les progrès de la santé, de l’éducation, de l’approvisionnement en eau et de l’industrialisation, ou encore dans la lutte contre le changement climatique.

Existe-t-il une recette magique pour parvenir à l’efficacité énergétique ?

L’efficacité énergétique offre aux gouvernements, au secteur privé et aux collectivités une manière rentable d’atteindre divers objectifs, tels que la réduction de la consommation énergétique, la diminution des émissions, les économies financières, la sécurité énergétique, des effets positifs sur la santé ou d’autres avantages. Si j’en crois mon expérience, il est clair qu’il n’existe pas de solution ni de méthode universelle qui permettrait à des régions, pays ou villes différents de parvenir à l’efficacité énergétique.

Il est important de fixer des objectifs ambitieux pour mener les actions, et de mettre en place des cadres institutionnels, des stratégies nationales et des programmes politiques efficaces qui combinent réglementations, incitations, renforcement des capacités et instruments d'information. Toutes ces activités doivent être soutenues par l’apport de données fiables, des mesures de mise en œuvre, un suivi et une évaluation.

Par où commencer ?

Il est logique de privilégier les actions dans les secteurs spécifiques où le potentiel d’amélioration de l'efficacité énergétique est le plus élevé. La consommation d'énergie varie considérablement selon les secteurs, de même que la combinaison de combustibles utilisée. Dans une région où une part significative de l’énergie est utilisée pour les activités industrielles, les autorités peuvent accorder la priorité à des mesures telles que l’adoption de systèmes de gestion de l’énergie. Par ailleurs, dans une région où une grande part de l’énergie est utilisée pour chauffer et refroidir des bâtiments inefficaces sur le plan énergétique, il est plus logique pour le gouvernement de se concentrer sur l’amélioration des performances énergétiques du parc immobilier local en utilisant des codes de construction et une certification, et en encourageant le développement de bâtiments dont la consommation d'énergie est presque nulle. Dans une zone urbaine confrontée à des problèmes d’embouteillage, les autorités peuvent investir en priorité dans des solutions faisant appel aux transports publics, telles que les services d’autobus express. À l’heure actuelle, environ 35 millions de passagers dans 206 villes du monde utilisent des services d’autobus express, qui fournissent des solutions de transport public innovantes, de capacité élevée et de faible coût, ce qui améliore la mobilité urbaine et réduit la pollution atmosphérique.

L’innovation technologique dans le secteur privé joue également un rôle de plus en plus important. À titre d’exemple, des innovations dans le stockage de l’énergie, la connectivité et les systèmes d’énergie intelligents sont introduites par de nombreuses entreprises, telles que Tesla, Danfoss ou Siemens, pour n’en citer quelques-unes.

Les prix de l’énergie ont-ils des incidences sur l’efficacité énergétique ?

Les prix incitent fortement les consommateurs à réduire leur consommation d’énergie et à faire le choix d’une efficacité accrue. Les politiques en faveur de l’efficacité énergétique ont souvent du mal à fonctionner si le prix de l’énergie est subventionné, parce que le faible prix de l’énergie influence la rentabilité économique de l’efficacité énergétique. Nous observons un nombre croissant de pays qui s’engagent à réformer ces subventions, tandis que d’autres pays étudient des possibilités de transférer ces subventions des fournisseurs d’énergie aux utilisateurs finaux.

De nombreuses solutions techniques sont actuellement disponibles afin que des mesures immédiates puissent être prises pour accélérer la progression de l’efficacité énergétique. L’utilisation d'un système intelligent de mesure de la consommation d’énergie et de facturation en offre un bon exemple. De nombreux consommateurs paient leur facture énergétique tous les trois mois et ne sont pas conscients des possibilités d’améliorer l’efficacité énergétique grâce à l’évolution des technologies ou des comportements. Les informations relatives à la consommation transmises aux utilisateurs finaux peuvent favoriser l’évolution de leur consommation d’énergie et l’amélioration de l’efficacité énergétique. Certains pays fournissent des analyses et des informations ciblées dans leurs factures énergétiques, afin de permettre aux ménages de comparer leur consommation d’électricité à celle de ménages similaires dans les communautés locales. D'autres ménages préfèrent des informations en temps réel, transmises par des smartphones ou des affichages domestiques, ce qui leur permet de modifier leurs actions et leurs comportements avant d’être facturés.

Une forte demande de réfrigérateurs ou de climatiseurs efficaces de la part des consommateurs peut également inciter les entreprises à innover et à proposer des produits plus économes en énergie.

Qui doit être impliqué et informé ?

L’efficacité énergétique est un domaine fragmenté, qui implique de multiples parties prenantes, dont les gouvernements, le secteur privé, les organisations internationales, les financiers  et la société civile. Toutes les parties prenantes doivent bénéficier de données et d’informations leur permettant de faire des choix éclairés au sujet des objectifs de haut niveau, des politiques, des programmes et des investissements.

Le Centre de Copenhague est bien placé pour jouer un rôle de coordination central dans des lieux ciblés à fort impact, et soutient l’accélération des mesures favorisant l’efficacité énergétique aux échelons mondial, national et municipal. Dans le cadre de l’initiative du Secrétaire général des Nations unies, intitulée « Énergie durable pour tous », nous intervenons en tant que centre thématique sur l’efficacité énergétique. Dans ce contexte, nous avons, notamment, contribué au développement de sources de connaissances, telles que l'initiative RISE (Regulatory Indicators for Sustainable Energy) de la Banque mondiale.

Tim Farrell

Conseiller senior

Centre sur l’efficacité énergétique de Copenhague, membre du partenariat PNUE-DTU (Programme des Nations Unies pour l’environnement et Université technique du Danemark)

L’efficacité énergétique est essentielle pour une durabilité à long terme. Une partie significativede l’énergie que nous produisons est perdue avant d’atteindre nos foyers. Les améliorationstechnologiques, une meilleure isolation des bâtiments, les réseaux intelligents, les normes etlabels d’efficacité énergétique, ainsi que l’arrêt des appareils qui ne sont pas en coursd’utilisation, sont autant de moyens pouvant contribuer à la prévention des pertes énergétiques.

Contenu connexe

Actualités et articles

Related infographics

Publications connexes

Voir aussi

Geographic coverage

Temporal coverage

Mots-clés associés :
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100