Une bonne nouvelle pour les vacanciers: la qualité de l’eau dans la grande majorité des sites de baignade européens est excellente

Changer la langue
Actualités Publié 29/05/2018 Dernière modification 30/05/2018
5 min read
Malgré une légère baisse des résultats, 85 % des sites de baignade contrôlés dans toute l’Europe en 2017 respectaient les normes de qualité les plus élevées et les plus strictes (qualité «excellente») pour les eaux largement exemptes de polluants, selon le dernier rapport annuel sur la qualité des eaux de baignade en Europe, publié aujourd’hui. Les résultats donnent une bonne indication des sites où les vacanciers peuvent trouver des eaux de baignade de la meilleure qualité cet été.

 Image © Peter Kristensen, EEA

Réduire la pollution de l’eau est bénéfique pour le bien-être des citoyens européens, mais aussi pour les animaux et les plantes. Toutefois, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers. Maintenir nos eaux de baignade propres requiert une attention constante de la part des responsables politiques. C’est pourquoi contrôler et évaluer régulièrement les sites de baignade restent une tâche essentielle.

Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE

Selon le rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) et de la Commission européenne, la quasi-totalité des 21 801 sites de baignade contrôlés l'an dernier dans toute l’Europe, dont 21 509 situés dans les 28 États membres de l’Union (soit 95,9 %), satisfaisaient aux exigences minimales de qualité prévues par les règles de l’Union. L’Albanie et la Suisse ont également contrôlé leurs 292 sites de baignade et ont donné des informations sur la qualité de l’eau.

Les résultats spécifiques des contrôles ont indiqué une légère baisse du nombre de sites de l’Union respectant les exigences les plus élevées en matière de qualité («excellente») et les exigences minimales de qualité fixées par la directive de l’Union sur les eaux de baignade. Le pourcentage de sites dont la qualité des eaux de baignade est qualifiée d’«excellente» dans toute l’Europe a légèrement diminué, passant de 85,5 % en 2016 à 85 % l’année dernière. De même, le pourcentage de ceux dont la qualité de l’eau a été jugée «suffisante» est passé de 96,3 % à 96,0 %. Cette légère baisse était principalement due à l’effet des pluies d’été sur les résultats des tests ainsi qu’aux changements au niveau de la méthode d’analyse en Roumanie et en Suède.

Le pourcentage de sites dont la qualité des eaux de baignade a été globalement évaluée «insuffisante» est resté pratiquement inchangé depuis 2016 dans toute l’Union, en Albanie et en Suisse, passant de 1,5 % en 2016 à 1,4 % en 2017.

Karmenu Vella, commissaire européen chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce sujet: «La qualité de nos eaux de baignade est un motif de fierté pour les Européens et c’est le fruit d’une bonne coopération et d’une vigilance constante. L’industrie, les pouvoirs et les services locaux ainsi que les citoyens, chacun joue son rôle. Nous sommes heureux d’annoncer que l’esprit européen de coopération concernant les eaux de baignade est vivant et qu’il continue de donner des résultats pour nos citoyens. Si nous ajoutons à cela notre récente proposition de mesures visant à éliminer les plastiques de nos mers, nous pouvons dire que le bilan de l'année est réellement positif pour les mers, les plages et les lacs européens.»

Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE, a pour sa part précisé: «Réduire la pollution de l’eau est bénéfique pour le bien-être des citoyens européens, mais aussi pour les animaux et les plantes. Toutefois, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers. Maintenir nos eaux de baignade propres requiert une attention constante de la part des responsables politiques. C’est pourquoi contrôler et évaluer régulièrement les sites de baignade restent une tâche essentielle.»

La qualité des eaux de baignade en Europe s’est considérablement améliorée au fil des 40 dernières années, au cours desquelles la directive de l’Union sur les eaux de baignade a été introduite. Un contrôle et une gestion efficaces mis en place en vertu de la directive ont entraîné une diminution drastique des eaux usées municipales et industrielles non traitées ou partiellement traitées qui se retrouvent dans l’eau. En conséquence, de plus en plus de sites de baignade non seulement répondent aux normes minimales de qualité mais ont en outre atteint le niveau de qualité le plus élevé. Parallèlement au rapport de cette année, l’AEE a également publié une carte interactive mise à jour qui indique le niveau de qualité des eaux pour chaque site de baignade. Les rapports actualisés par pays sont également disponibles ici ainsi que de plus amples informations sur la directive.

Autres conclusions importantes

  • Dans cinq pays, 95 % ou plus des eaux de baignade étaient classées de qualité «excellente»: le Luxembourg (totalité des 12 sites de baignade déclarés), Malte (98,9 % de l’ensemble des sites), Chypre (97,3 % de l’ensemble des sites), la Grèce (95,9 % de l’ensemble des sites) et l’Autriche (95,1 % de l’ensemble des sites).
  • Tous les sites de baignade déclarés en Autriche, en Belgique, en Croatie, à Chypre, en Grèce, en Lettonie, au Luxembourg, à Malte, en Roumanie, en Slovénie et en Suisse ont atteint une qualité au moins suffisante en 2017 (en conformité avec les normes de qualité minimales fixées par la directive sur la qualité des eaux de baignade).
  • Les trois pays possédant le plus grand nombre de sites de baignade où la qualité des eaux a été jugée «insuffisante» étaient l’Italie (79 sites de baignade, soit 1,4 %), la France (80 sites, soit 2,4 %) et l’Espagne (38 sites, soit 1,7 %). Dans les États membres de l’Union, la plus forte proportion de sites où les eaux de baignade ont été classées comme étant de qualité «insuffisante» a été enregistrée en Estonie (quatre sites de baignade, soit 7,4 %), en Irlande (sept sites, soit 4,9 %) et au Royaume-Uni (21 sites, soit 3,3 %).

 

Contexte

La contamination de l’eau par des bactéries fécales continue de poser un risque pour la santé humaine, en particulier si elle est constatée sur des sites de baignade. La fréquentation de plages ou de lacs contaminés peut être à l'origine de maladies. Les sources principales de pollution sont les eaux usées et les eaux de drainage des exploitations et terres agricoles. Cette pollution augmente en cas de fortes pluies et d'inondations dues au débordement des égouts et au déversement des eaux de drainage polluées dans les cours d’eau et les mers. Tous les États membres de l’Union, ainsi que l’Albanie et la Suisse, contrôlent leurs zones de baignade conformément aux dispositions de la directive de l’Union sur les eaux de baignade. L’évaluation de la qualité des eaux de baignade en vertu de la directive sur les eaux de baignade repose sur les valeurs de deux paramètres microbiologiques: les entérocoques intestinaux et Escherichia coli. Selon les niveaux de bactéries fécales relevés, la législation précise si la qualité des eaux de baignade peut être classée comme étant «excellente», «bonne», «suffisante» ou «insuffisante». En cas de qualité «insuffisante», les États membres doivent prendre certaines mesures, comme interdire la baignade ou afficher un avis la déconseillant, informer le public et prendre les mesures correctives appropriées.

Temporal coverage

Actions de document
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100