suivant
précédent
éléments

Actualités

Des opportunités à saisir pour dissocier production de déchets et croissance économique en Europe

Changer la langue
Actualités Publié 31/01/2022 Dernière modification 28/03/2022
3 min read
Photo: © the blowup on Unsplash
Dans la plupart des pays européens, ainsi que dans l’ensemble de l’UE, la production de déchets est en hausse, mais à un rythme moins rapide que l’économie. Toutefois, rien n’indique que l’objectif général visant à réduire la production totale de déchets sera bientôt atteint, selon un rapport récemment publié par l’Agence européenne pour l’environnement. Dans les conclusions de ce rapport, l’AEE a mis en lumière les possibilités existantes pour prévenir plus efficacement les déchets, en mettant l’accent sur le secteur textile.

La prévention des déchets constitue l’un des éléments clés de la stratégie européenne visant à assurer la transition vers une économie circulaire qui soit neutre sur le plan climatique et efficiente dans l’utilisation des ressources. La production de déchets en Europe a augmenté de 5,2 % entre 2014 et 2018, tandis que le PIB a augmenté de 14,8 % dans l’UE, selon le rapport de l’AEE intitulé «Progress towards preventing waste in Europe – the case of textile waste prevention» (Progrès accomplis dans la prévention des déchets en Europe: plaidoyer en faveur de la prévention des déchets textiles). Cette tendance au niveau des données montre également que l’adoption des premiers programmes de prévention des déchets par les pays, applicables dans la plupart des pays de l’UE à partir de 2013 ou plus tôt, n’a pas suffi à diminuer la quantité de déchets produits.

Cette analyse révèle que si la production de déchets dépend toujours, dans une large mesure, de l’évolution de l’économie, l’UE est parvenue globalement à ce que la croissance de la production de déchets soit inférieure à la croissance économique: c’est ce que l’on appelle une dissociation relative. Il reste encore beaucoup à accomplir pour assurer une baisse des déchets en chiffres réels dans une économie en croissance. L’adoption d’objectifs spécifiques concrets – l’un des grands moteurs de l’élaboration des politiques – aiderait à consolider la politique de prévention aux niveaux européen et national.

Dans son analyse, l’AEE s’est intéressée aux programmes nationaux de prévention des déchets, et plus particulièrement aux flux de déchets, aux indicateurs, aux objectifs spécifiques et aux mesures adoptées afin de prévenir les déchets. L’étude a révélé que cette année, 10 des 32 pays examinés n’avaient pas mis en place de programme de prévention des déchets, comme l’exige la législation de l’UE.

Les déchets textiles dans le viseur

Les déchets textiles bénéficieraient grandement de mesures de prévention améliorées. En effet, il s’agit d’un flux de déchets en rapide croissance, qui a des conséquences sur l’environnement et est associé à des modes de consommation non durables. Un Européen moyen génère approximativement 11 kg de déchets textiles par an.

La prévention des déchets textiles offre un potentiel considérable, principalement grâce à la réduction de la consommation de textiles, à l’écoconception et, en définitive, à la réutilisation. Pour ce faire, il y a lieu de mettre l’accent sur la conception des produits afin de promouvoir les matériaux durables, tout en encourageant la réparation (en offrant par exemple des exonérations fiscales) et la réutilisation (grâce à la réglementation).

Nouvelle note d’information de l’AEE: le commerce de déchets recyclables en Europe

Une note d’information séparée de l’AEE intitulée «Linking cross-border shipments of waste in the EU with the circular economy» (Relier les transferts de déchets transfrontaliers dans l’UE à l’économie circulaire), aussi publiée récemment, dresse l’état des lieux du commerce de déchets recyclables non dangereux dans l’UE. En plus d’appuyer la révision actuellement menée par la Commission européenne du règlement sur les transferts de déchets de l’UE, cette note fournit des informations sur le commerce de déchets recyclables dans l’UE et propose des solutions pour garantir le meilleur traitement possible des déchets, conformément aux principes de hiérarchie des déchets. 

Plus de 90 % des déchets générés dans l’UE sont traités dans le pays où ils ont été produits, dans le respect du «principe de proximité» sous-tendant la législation de l’UE en matière de déchets. Toutefois, le commerce transfrontalier de déchets recyclables non dangereux offre des possibilités pour trouver les solutions de traitement les plus bénéfiques pour l’environnement. Ces solutions permettent la production de matières premières secondaires de bonne qualité et respectueuses des principes d’une économie circulaire.

Permalinks

Geographic coverage

Temporal coverage