Outils personnels

suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Thèmes / Environnement urbain / Environnement urbain

Environnement urbain

Changer la langue
L’Europe est une union faites de villes de plus ou moins grande importance : environ 75 % de sa population a choisi de vivre en milieu urbain. Mais les conséquences de l’urbanisation vont bien au-delà des limites de la ville. Les Européens ont adopté un mode de vie urbain et utilisent les commodités proposées par les villes dans les domaines de la culture, l’éducation et la santé. Toutefois, bien que les villes soient les moteurs de l’économie européenne et la source de ses richesses, elles dépendent fortement des autres régions pour les ressources telles que l’énergie, l’eau, les produits alimentaires et la gestion des émissions et des déchets.

L’urbanisation en Europe est un phénomène continu, tant en termes d’expansion du territoire urbain que d’augmentation des populations. La croissance urbaine revêt de nombreuses formes en Europe, mais la frontière entre le milieu urbain et le milieu rural s’estompe progressivement. Aujourd’hui, l’espace périurbain se développe bien plus rapidement que le centre traditionnel des villes. Le projet PLUREL a été mis en place afin de concevoir de nouvelles stratégies ainsi que des outils de planification et de prévision essentiels à la mise en place d’une utilisation efficiente et coordonnée   du territoire entre les villes et les campagnes.

Défis environnementaux et opportunités d’urbanisation sont étroitement liés. De nombreuses villes ont des difficultés à gérer les problèmes sociaux, économiques et environnementaux causés par la surpopulation ou le dépeuplement, l’inégalité sociale, la pollution et la circulation. D’un autre côté, la proximité géographique entre les personnes, les entreprises et les services ouvre des opportunités permettant la construction d’une Europe capable de mieux utiliser ses ressources. La forte densité en population dans les villes est déjà synonyme de trajets plus courts pour se rendre sur son lieu de travail et accéder aux services, et de déplacements accrus à pied, en vélo ou en transports en commun. Les immeubles d’habitation accueillant plusieurs foyers consomment également moins de chauffage et d’espace au sol par personne. En conséquence, les citadins consomment généralement moins d’énergie et de sol que les habitants des zones rurales.

Le principal défi des zones urbaines européennes est de trouver l’équilibre entre densité et qualité de vie dans un environnement urbain sain.

Politiques de l’UE

Les villes sont importantes pour l’Europe. La politique européenne doit permettre aux villes, quelle que soit leur taille, de gérer la durabilité de leurs espaces. Les villes durables sont l’un des éléments clés d’une utilisation efficace des ressources en Europe, et l’un des objectifs importants de la stratégie Europe 2020.

L’intégration des politiques aux niveaux européen et local, ainsi que de nouvelles formes de gouvernance, sont essentielles pour tirer le meilleur parti de l’urbanisation. Des initiatives de la Commission telles que le prix de la Capitale verte de l’Europe ou la Conventions des Maires, dans le cadre desquelles des villes se portent volontaires pour coopérer avec l’UE, témoignent de cette nouvelle orientation politique. Cela permet la mise en application de la Stratégie thématique pour l’environnement urbain et complète les politiques de l’UE concernant directement les villes (les directives sur la qualité de l’air ambiant, la gestion du bruit dans l’environnement et les eaux urbaines résiduaires), ou indirectement (directive sur les inondations). 

Ces directives constituent l’Agenda urbain européen, qui comprend également des politiques urbaines de l’UE relatives à d’autres domaines, comme la Charte de Leipzig sur la ville européenne durable, la dimension urbaine de la politique de cohésion ou le Plan d’action pour la mobilité urbaine.

Activités de l’AEE

L’AEE évalue régulièrement l’environnement urbain européen -  notamment les tendances dans les domaines de l’occupation du sol, la consommation et la qualité de l’environnement - dans des évaluations thématiques telles que l’étude de l’Environnement urbain du Rapport L’Environnement en Europe : état et perspectives 2010. L’objectif de l’AEE est de placer l’environnement urbain dans le contexte plus large de l’amélioration de la qualité de vie dans les villes européennes, en incluant les dimensions socio-économique et culturelle.

L’AEE produit ou héberge des banques de données urbaines sur toute l’Europe, comme Urban Atlas, AirBase et NOISE (Noise Observation and Information Service for Europe). Ces dernières sont regroupées avec les ensembles de données urbaines produits par d’autres organisations européennes au sein de la plate-forme Internet Integrated Urban Monitoring in Europe (IUME). L’AEE utilise l’IUME pour coopérer avec d’autres acteurs européens dans le but d’améliorer les bases des données urbaines.

Perspectives

Aujourd’hui, l’AEE modifie progressivement ses évaluations afin de ne  plus seulement prendre en compte des  composants urbains autonomes tels que l’utilisation du territoire urbain ou la qualité de l’air, mais favoriser un concept plus global : le métabolisme urbain. Ce concept décrit les fonctionnalités des espaces urbains et permet l’évaluation des conséquences des modèles urbains et des processus d’urbanisation actuels sur l’environnement. Ces évaluations sont essentielles aux décideurs politiques souhaitant exploiter au mieux le potentiel que représente pour l’Europe une utilisation efficace des ressources en zones urbaines.

Geographic coverage

Europe
Actions de document

Commentaires

Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100