Les Problèmes

Document Dernière modification 19/04/2016 19:30

LES PROBLÈMES


L'évaluation des problèmes environnementaux nécessite une approche intégrée couvrant tous les milieux, toutes les pressions auxquelles l'environnement est soumis et toutes les activités humaines. Ce chapitre met l'accent sur 12 problèmes particulièrement préoccupants en Europe, et examine de près leurs causes, les objectifs et les stratégies.

27. CHANGEMENT CLIMATIQUE

Ce chapitre traite des effets potentiels en Europe de l'augmentation de l'effet de serre causé par une hausse des concentrations de CO2 dans l'atmosphère, qui sont déjà supérieures de 50% à celles de l'ère pré-industrielle. Il examine les origines du problème, les conséquences (en termes de changement climatique, d'élévation du niveau des mers, d'effets sur l'hydrologie, de menaces pour les écosystèmes et de dégradation des sols), ainsi que les stratégies internationales utilisées pour essayer de limiter l'augmentation de la température.


on prévoit un doublement des concentrations de CO2 d'ici à 2030, qui se traduira par une élévation de la température de 1,5 à 4,5°C

les évaluations les plus plausibles des effets auxquels on peut s'attendre en Europe méridionale prévoient une élévation de température de 2°C en hiver et de 2 à 3°C en été

on s'attend que des hivers plus humides augmentent le nombre d'inondations

les stratégies internationales ne sont pas encore aptes à atteindre l'objectif d'une limitation de l'élévation de la température à 0,1°C par décennie



28. APPAUVRISSEMENT DE LA COUCHE D'OZONE STRATOSPHERIQUE

Ce chapitre analyse le problème de l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphérique causé par le dégagement de produits chimiques tels que les chloro- et bromofluorocarbures utilisés comme réfrigérants, nettoyants industriels, agents moussants et extincteurs. Les conséquences étudiées comprennent les changements éventuels de la circulation atmosphérique et l'augmentation des rayonnements UV-B à la surface de la Terre, qui peut entraîner une hausse de la fréquence des cancers de la peau, des cataractes, ainsi que des effets sur les écosystèmes et les matériaux. Ce chapitre étudie les mesures nécessaires pour réduire l'appauvrissement de la couche d'ozone.


Evolution des concentrations moyennes d'ozone en Europe (OMM)

 


Concentrations de chlore dans l'atmosphère calculées entre
1950 et 1990 (RIVM)

les concentrations d'ozone ont diminué de 6 à 7% aux latitudes moyennes en Europe au cours de la dernière décennie

l'Europe produit environ un tiers du total des émissions annuelles de substances qui appauvrissent la couche d'ozone

on estime que le taux de décès par cancer de la peau provoqués par l'augmentation des rayonnements UV-B passera à deux par million d'habitant d'ici à 2030

même si le protocole de Londres de la Convention de Vienne est entièrement mis en oeuvre, il faudra au moins 70 ans pour enrayer l'appauvrissement de la couche d'ozone


29. PERTE DE BIODIVERSITÉ

Ce chapitre étudie la richesse de la diversité biologique en Europe, et les raisons de sa diminution sur un continent où l'influence de l'homme est omniprésente. Il présente une série d'objectifs qui devraient permettre de maintenir la biodiversité et l'utilisation durable des ressources biologiques, ainsi que les stratégies permettant d'atteindre ces objectifs, notamment la mise en oeuvre de la Convention sur la biodiversité.

les écosystèmes européens regroupent plus de 2 500 types d'habitats et environ 215 000 espèces, dont 90% d'invertébrés

la quasi-totalité des pays européens abritent des espèces endémiques (qu'on ne trouve pas ailleurs)

le bassin méditerranéen et le Caucase à la frontière sud-est de l'Europe font partie des centres de biodiversité européens

le rôle écologique de nombreuses espèces restant mal connu, le mieux est d'appliquer le principe de précaution, qui consiste à éviter toute action réduisant inutilement la biodiversité


Sites représentatifs des groupes d'écosystèmes naturels européens : superficie totale cumulée et superficie où les problèmes de gestion et les contraintes constituent des menaces potentielles pour la biodiversité


30. ACCIDENTS MAJEURS

Ce chapitre étudie les problèmes environnementaux consécutifs à des accidents et les efforts faits pour essayer de définir des niveaux de risque acceptables, tant pour la santé humaine que pour l'environnement. Il analyse la gestion du risque, en mettant l'accent sur la gravité des conséquences d'un accident et la probabilité de cet accident. Il traite de la nécessité pour les entreprises d'évaluer les risques qu'elles induisent et d'utiliser des systèmes intégrés de gestion de la sécurité ainsi que des instruments d'audit. Il étudie des mesures ou plans d'urgence adaptés à des situations tant nationales que transfrontières. Le chapitre s'achève par un examen des causes d'accidents nucléaires et des stratégies de prévention.

des statistiques sur les accidents sont indispensables pour améliorer la capacité de réduire les risques grâce à la gestion de la sécurité

pour pouvoir définir des objectifs, il convient d'évaluer les niveaux de risque acceptables : aux Pays-Bas, par exemple, les procédés pouvant entraîner des accidents causant dix décès plus d'une fois tous les 100 000 ans sont considérés comme inacceptables

les problèmes de sécurité nucléaire spécifiques en Europe centrale et orientale sont traités dans le cadre d'une stratégie d'assistance regroupant 24 pays


31. ACIDIFICATION

La combustion de combustibles fossiles libère du dioxyde de soufre et du dioxyde d'azote dans l'atmosphère, où ces gaz se transforment en acides qui, après précipitation, entraînent de nombreux changements indésirables dans les écosystèmes terrestres et aquatiques. Ce chapitre met l'accent sur les conséquences chimiques et biologiques négatives pour les lacs, les sols et les forêts de la précipitation de substances acidifiantes en quantités supérieures aux charges critiques. Il traite également de la possibilité de réduire les émissions par des accords internationaux.

de vastes régions du sud de la Scandinavie souffrent d'une importante acidification des eaux douces, qui tue de nombreux poissons

dans la République Tchèque, en Allemagne, en Pologne et dans la République Slovaque, les forêts de conifères subissent des dommages probablement dus à l'acidification et à des concentrations élevées de dioxyde de soufre et d'ozone dans l'air

on prévoit une réduction des précipitations d'acides en Europe à la suite de la réduction des émissions, mais sur plus de la moitié du territoire européen, les charges critiques seront encore dépassées



Mise en relation des différentes sources par rapport au total des dépôts acides potentiels, 1990 (RIVM)

32. OZONE TROPOSPHÉRIQUE ET AUTRES OXYDANTS PHOTOCHIMIQUES

Ce chapitre traite des réactions complexes qui ont lieu dans la basse atmosphère et produisent des oxydants comme l'ozone à partir des principaux précurseurs - oxydes d'azote, composés organiques volatils, méthane et monoxyde de carbone. Les concentrations de ces oxydants sont en augmentation et ont des effets nocifs sur la santé humaine. Ils peuvent également endommager la peinture, les plastiques, les récoltes, voire les forêts. Dans l'hémisphère nord, on estime que les concentrations d'ozone continueront d'augmenter à raison d'un pour-cent par an. Aucune limitation n'a encore été fixée, et les mesures déjà prises ne sont pas jugées suffisantes en Europe.

Les normes de qualité de l'air définies par l'OMS pour l'ozone sont fréquemment dépassées dans la plus grande partie de l'Europe

l'ozone est le composé chimique contenu dans l'atmosphère qui présente la différence la plus faible entre concentrations effectives et concentrations toxiques

au niveau du sol, les oxydants photochimiques, dont l'ozone, peuvent entraîner un vieillissement prématuré des poumons, des yeux et des muqueuses nasales, ainsi que des irritations de la gorge, des difficultés respiratoires, de la toux et des maux de tête


33. LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU DOUCE



Demande d'eau en Europe 1950-2000

Ce chapitre met en lumière et étudie la répartition régionale des problèmes liés aux ressources hydriques européennes, tels que le déséquilibre entre la demande et les disponibilités en eau, la destruction des habitats aquatiques et la pollution de l'eau, en relation avec les pressions engendrées par les activités humaines dans les bassins hydrographiques. Une série d'objectifs durables en matière de gestion des ressources hydriques ont été proposés, ainsi que les moyens pour les atteindre. Une attention particulière est accordée à la nécessité d'établir une coopération internationale en matière de gestion des cours d'eau transfrontaliers.

la pollution de l'eau et la détérioration des habitats aquatiques gênent considérablement l'utilisation de l'eau par l'homme et par la faune et la flore sauvages

une grande partie de l'eau se perd dans les circuits de distribution : les pertes se situent entre 25 et 30% en France, au Royaume-Uni et en Espagne, mais elles peuvent aller jusqu'à 50%

la prise en compte de l'eau en tant que marchandise permettrait d'en améliorer la gestion par le truchement d'une tarification adéquate


34. DÉGRADATION DES FORÊTS

Ce chapitre est centré sur les deux principales causes de dégradation des forêts en Europe : d'une part, la pollution de l'air, qui menace gravement la durabilité des ressources forestières en Europe centrale et orientale, et, dans une mesure moindre, en Europe du Nord, et, d'autre part, les incendies, qui posent un problème majeur en Europe du Sud. L'analyse des dommages se fait à partir d'observations spatiales à grande échelle effectuées dans le cadre d'études européennes. Cependant, ces observations ne permettent pas d'établir facilement des relations de cause à effet. Un suivi détaillé pourrait améliorer la compréhension des phénomènes. En ce qui concerne les incendies, les causes sont souvent liées à des facteurs socio-économiques qui en rendent la maîtrise complexe, car ils sont fréquemment le signe de conflits et de tensions dans le système d'aménagement du territoire dans son ensemble.

une enquête de 1992 portant sur 113 espèces d'arbres dans 34 pays européens a montré que 24% des arbres étaient abîmés (perte de 25% du feuillage), et 10% souffraient de décoloration

les dommages pourraient s'avérer irréversibles pour 54% des forêts de la République tchèque

700 000 hectares de terres boisées sont brûlées en moyenne chaque année en Europe par 60 000 incendies


Moyenne annuelle du nombre d'incendies de forêt pour la période 1989-1991 (Conférence ministérielle de Helsinki)

35. MENACES PESANT SUR LES ZONES COTIÈRES ET GESTION DE CES ZONES

Ce chapitre souligne l'importance des zones côtières en tant que zones tampons entre les terres et la mer, et étudie l'impact des activités humaines, qui, par les modifications physiques du littoral et les émissions de polluants qu'elles entraînent, ont détérioré les habitats et la qualité de l'eau. Afin de réduire les graves problèmes environnementaux constatés dans de nombreuses zones côtières, une stratégie de gestion intégrée a été proposée. Cette stratégie prend en compte l'importance des côtes en tant que facteur de bien-être de l'homme, et aussi en tant qu'habitat pour la flore et la faune.

environ 200 millions de personnes vivent à moins de 50 km du littoral européen, qui s'étend sur au moins 148 000 km

la pollution marine des zones côtières constitue un problème majeur dans toutes les mers européennes

l'Europe ne dispose encore d'aucun système global de gestion des zones côtières


Evolution des zones côtières dans l'UE (1991)
 


36. PRODUCTION ET GESTION DES DÉCHETS

Ce chapitre analyse le problème de plus en plus préoccupant que constitue l'évacuation et le traitement des déchets du fait de l'accroissement constant du volume des déchets et de leur toxicité. Bien que l'accent soit mis de plus en plus sur la prévention et le recyclage des déchets, la plupart des déchets européens sont éliminés par mise en décharge et par incinération. Ce chapitre traite des options en matière de gestion des déchets, et souligne qu'en dépit des progrès réalisés, la plupart des déchets ne sont pas contrôlés ou sont soustraits aux réglementations strictes par des mouvements transfrontaliers entre les pays européens ou vers les pays en développement. Il apparaît donc crucial d'établir des stratégies visant à réduire la production de déchets et à en assurer une gestion sûre, si on veut en arriver à des modes de production et de consommation durables.


Coûts de l'élimination des déchets

l'Europe produit par an plus de 250 millions de tonnes de déchets municipaux et plus de 850 millions de tonnes de déchets industriels

dans les pays d'Europe membres de l'OCDE, on enregistre annuellement 10 000 mouvements transfrontaliers portant sur un total de 2 millions de tonnes de déchets dangereux

on a répertorié plus de 55 000 sites contaminés dans seulement 6 pays européens, et la surface totale contaminée en Europe représente de 47 000 à 95 000 km², dont 1 000 à 3 000 km² contaminés par des décharges


37. DÉGRADATION DE L'ENVIRONNEMENT DANS LES VILLES

L'environnement dans les villes européennes se dégrade de plus en plus, notamment en ce qui concerne la qualité de l'air, le bruit et les embouteillages. Par ailleurs, les villes consomment de plus en plus de ressources et produisent de plus en plus d'émissions et de déchets. Ce chapitre analyse les causes de la dégradation de l'environnement dans les villes et leurs liens avec les changements rapides des modes de vie et des types de développement urbains au cours des dernières décennies. Il décrit un certain nombre d'objectifs et de moyens en vue d'en arriver à des modes de développement urbain durables en Europe : amélioration de la planification urbaine; gestion intégrée des transports: utilisation efficace de l'eau, de l'énergie et des matériaux; définition de nouvelles normes et amélioration de l'information.

la circulation urbaine est une source de pollution de l'air de plus en plus importante; elle est la principale cause du smog dont souffrent les villes européennes en été, et du dépassement des normes de qualité de l'air définies par l'OMS pour l'ozone, les oxydes d'azote et le monoxyde de carbone

les transports urbains consomment environ 30% de l'énergie totale utilisée dans la plupart des villes; 80 % des transports urbains par véhicules à moteur sont effectués en voiture

80 autorités locales ont signé en mai 1994 à Aalborg, au Danemark, une Charte des villes et agglomérations européennes sur le développement durable


38. RISQUE CHIMIQUE

Il existe peu de problèmes environnementaux en Europe qui ne soit liée d'une manière ou d'une autre à des charges chimiques excessives. Ce chapitre expose les problèmes qui en découlent et les façons de réduire les dangers. L'objectif est de ramener les concentrations de produits chimiques dans l'environnement à un niveau quasiment inoffensif aussi bien pour la population que pour l'environnement. L'UE a adopté un programme à long terme visant à réduire les risques découlant des produits chimiques dans l'environnement.

on a identifié plus de 10 millions de composés chimiques, dont environ 100 000 sont fabriqués à des fins commerciales

entre juin 1993 et juin 1994, une évaluation de 1 700 produits chimiques fabriqués ou importés en quantités supérieures à 1 000 tonnes par an a été réalisée dans le cadre d'un programme de l'UE


Réduction progressive des risques liés aux produits chimiques pour l'environnement (ministère néerlandais du Logement, de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement)

 
 
</head0
Actions de document
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100