Outils personnels

Notifications
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Fréquence: 3-4 emails par mois
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 Icône Twitter Twitter
Icône Facebook Facebook
Icône Youtube Cannal YouTube
Logo RSS Flux RSS
Plus

Write to us Write to us

For the public:


For media and journalists:

Contact EEA staff
Contact the web team
FAQ

Call us Call us

Reception:

Phone: (+45) 33 36 71 00
Fax: (+45) 33 36 71 99


suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / Les récents signaux environnementaux mettent en évidence les défis récurrents auxquels la politique générale de l'Europe est confrontée

Les récents signaux environnementaux mettent en évidence les défis récurrents auxquels la politique générale de l'Europe est confrontée

Changer la langue
L'Europe ne réalisera ses objectifs de développement durable et environnementaux qu'à condition que la politique générale sur le niveau et l'évolution des schémas de production et de consommation s'avère plus efficace.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Copenhague, le 29 mai 2001

Les récents signaux environnementaux mettent en évidence les défis récurrents auxquels la politique générale de l'Europe est confrontée

L'Europe ne réalisera ses objectifs de développement durable et environnementaux qu'ŕ condition que la politique générale sur le niveau et l'évolution des schémas de production et de consommation s'avčre plus efficace.

Tel est le message principal du rapport Environmental signals 2001 publié aujourd'hui par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE).

" Le rapport indique malheureusement que les problčmes environnementaux les plus difficiles ŕ résoudre, notamment les émissions de gaz ŕ effet de serre, les pressions sur les ressources terrestres et hydriques, la pollution due aux concentrations de nitrate et la production de déchets, persistent" déclare Domingo Jiménez-Beltrán, directeur exécutif de l'AEE.

"Ces problčmes sont la conséquence de la dimension globale de l'utilisation des ressources. Les objectifs environnementaux et de durabilité, tels qu'ils sont proposés dans le sixičme programme d'action communautaire pour l'environnement, ne seront atteints que si l'utilisation des ressources et de l'énergie se fait de maničre plus efficace."

" Cela implique de nouvelles actions susceptibles d'influencer le caractčre et l'ampleur de la production et de la consommation dans les divers secteurs économiques. La taxation est un outil clé qui permet de gérer la demande mais qui doit cependant ętre appliqué de maničre dynamique, les stimuli financiers devenant de moins en moins efficaces compte tenu de l'augmentation des revenus. "

Environmental signals 2001 donne une idée générale de certaines des multiples pressions subies par l'environnement dans les 18 pays membres de l'AEE, des forces motrices sous-jacentes et des connexions complexes qui existent entre celles-ci.

Le rapport, élaboré ŕ l'intention des décideurs politiques et du public, représente une contribution importante pour le sommet de Gothenburg, qui se tiendra les 15 et 16 juin. Durant ce sommet, les responsables de l'UE discuteront des stratégies supposées intégrer la protection environnementale ŕ neuf secteurs économiques et adopteront la premičre stratégie de développement durable de l'UE.

Les rapports annuels Environmental signals utilisent des indicateurs socio-économiques et environnementaux clés permettant d'évaluer les progrčs réalisés dans la mise en śuvre des politiques environnementales au niveau de l'intégration de considérations environnementales ŕ d'autres secteurs politiques. Ces indicateurs dotent la prise de décision de transparence et de responsabilité et créent une base permettant d'affiner ces politiques en vue d'une efficacité maximale.

La série Environmental signals, qui a vu le jour l'année derničre, est en train de devenir le rapport principal d'indicateurs sur la durabilité environnementale de l'Europe et jouera par conséquent un rôle important en tant qu'élément d'observation du sixičme programme d'action pour l'environnement.

Les rapports soulignent les développements positifs et les tendances négatives dans différents domaines, chaque nouvelle édition se concentrant sur une sélection de secteurs et de problčmes particuliers. Chaque édition n'a pas l'ambition d'ętre aussi exhaustive que les rapports quinquennaux de l'AEE sur l'état de l'environnement.

Le rapport Environmental signals de cette année examine les secteurs clés des transports, de l'énergie, de l'agriculture et, pour la premičre fois, l'impact qu'ont sur l'environnement les ménages, du point de vue de la consommation et du tourisme.

En termes de questions environnementales, l'accent est mis sur la qualité des eaux fluviales, des substances dangereuses dans les eaux marines, de la contamination des sols et des pâturages, ainsi que sur des mises ŕ jour détaillées des changements climatiques, de la pollution de l'air et des déchets.

Quelques conclusions du rapport montrent que :

  • Les rejets de six substances dangereuses importantes dans l'Atlantique du Nord-Est, ŕ savoir métaux lourds et substances organiques, ont diminué considérablement entre 1990 et 1998
  • Les émissions dans l'UE des six gaz ŕ effet de serre mentionnés dans le protocole de Kyoto ont diminué de 2% entre 1990 et 1998 (des données ultérieures indiquent une diminution de 4% en 1999 alors que les émissions aux États-Unis ont augmenté de 11% durant la męme période)
  • La production de déchets continue ŕ augmenter et reste étroitement liée ŕ la croissance économique
  • La demande en carburants pour le transport augmente plus rapidement que la demande globale en énergie · Chaque jour, quelques 10 hectares de terres ont été sacrifiés ŕ la construction de routes entre 1990 et 1998
  • Les sources d'énergie renouvelables pour la production d'électricité ont augmenté d'environ 3% par an entre 1989 et 1998, mais le taux de croissance annuel doit augmenter jusqu'ŕ 5,5% en 2010 pour répondre aux objectifs fixés par l'UE
  • L'hébergement touristique avec le label de qualité écologique a augmenté considérablement depuis 1990 mais demeure trčs marginal.

D'aprčs Environmental signals 2001, " l'éco-efficacité ", c'est-ŕ-dire l'efficacité avec laquelle les ressources environnementales sont utilisées pour produire une unité d'activité économique, s'est améliorée depuis 1990 en matičre de transport, d'approvisionnement énergétique et d'agriculture. Ces progrčs ont eu pour résultat une diminution des émissions de gaz acidifiants et des précurseurs d'ozone au niveau du sol provenant de ces secteurs. Toutefois, les gains en efficacité énergétique ont été contrebalancés par la croissance de ces secteurs.

Suite ŕ la décision prise lors de la réunion du Conseil de l'Union européenne qui s'est tenue ŕ Stockholm en mars dernier, d'analyser les progrčs réalisés ŕ tous les niveaux du développement durable lors des sommets annuels de printemps de l'UE, l'AEE prévoit d'élaborer et de programmer les futurs rapports Environmental signals de maničre ŕ contribuer plus efficacement ŕ ce processus.

Le texte intégral de Environmental signals 2001 est publié sur le site web de l'AEE ŕ l'adresse suivante: http://reports.eea.europa.eu/signals-2001/index_html

Au sujet de l'AEE

L'Agence européenne pour l'environnement a pour objectif de soutenir le développement durable et de favoriser l'amélioration importante et mesurable de l'environnement européen en fournissant des informations opportunes, ciblées, pertinentes et fiables aux décideurs et au public. Créée en 1990 par l'Union européenne (UE), en vertu du rčglement (CEE) n° 1210/90 du Conseil (tel que modifié par le rčglement (CE) n° 933/1999 du Conseil), l'Agence est le pilier central du réseau européen d'information et d'observation (EIONET), qui regroupe environ 600 instituts et organismes de toute l'Europe.

L'AEE est située ŕ Copenhague et elle est opérationnelle depuis 1994; elle est accessible ŕ tous les pays qui partagent ses objectifs et qui peuvent participer ŕ ses activités. Actuellement l'Agence compte 18 membres - les 15 États-membres, ainsi que l'Islande, la Norvčge et le Liechtenstein qui font partie de l'Association européenne de libre-échange (AELE). Les 13 pays de l'Europe centrale et orientale et de la zone méditerranéenne candidats ŕ l'adhésion ŕ l'UE devraient rejoindre l'AEE dans les prochains mois; l'Agence deviendra ainsi le premier organe de l'UE ŕ accueillir ces pays.



Geographical coverage

[+] Show Map

Actions de document

Commentaires

Inscrivez-vous maintenant !
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Actuellement, nous avons 33110 abonnés. Fréquence: 3-4 e-mails par mois.
Archive des notifications
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100