Outils personnels

Notifications
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Fréquence: 3-4 emails par mois
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 Icône Twitter Twitter
Icône Facebook Facebook
Icône Youtube Cannal YouTube
Logo RSS Flux RSS
Plus

Write to us Write to us

For the public:


For media and journalists:

Contact EEA staff
Contact the web team
FAQ

Call us Call us

Reception:

Phone: (+45) 33 36 71 00
Fax: (+45) 33 36 71 99


suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / L’Allemagne et l’Autriche affichent les taux de recyclage les plus élevés, mais c’est au Royaume-Uni et en Irlande que ce taux augmente le plus rapidement

L’Allemagne et l’Autriche affichent les taux de recyclage les plus élevés, mais c’est au Royaume-Uni et en Irlande que ce taux augmente le plus rapidement

Changer la langue
L’Autriche, l’Allemagne et la Belgique sont les pays européens qui ont recyclé la plus grande proportion de leurs déchets municipaux en 2010. Bien que dans certains pays, le taux de recyclage ait augmenté à un rythme élevé, l’Europe continue de gâcher des volumes importants de ressources précieuses en les envoyant en décharge et de nombreux pays risquent de ne pas atteindre les objectifs de recyclage auxquels la législation les contraint.

 Image © James Hadfield

Au cours d’une période relativement brève, certains pays sont parvenus à promouvoir une culture du recyclage, grâce à des infrastructures, des mesures incitatives et des campagnes de sensibilisation. D’autres sont toujours à la traîne et gâchent d’énormes volumes de déchets.

Jacqueline McGlade, directrice générale de l’AEE

Globalement, 35 % des déchets municipaux ont été recyclés en Europe en 2010, ce qui représente une amélioration significative par rapport au taux de recyclage de 23 % enregistré en 2001. Mais de nombreux pays auront beaucoup mal à atteindre l’objectif de l’UE de recycler 50 % des déchets ménagers et similaires d’ici 2020. L’information émane d’un nouveau rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) consacré à la gestion des déchets municipaux solides, constitués en grande partie des déchets ménagers, dans les 27 États membres de l’UE, en Croatie, en Islande, en Norvège, en Suisse et en Turquie.

Bien que cinq pays aient d’ores et déjà atteint cet objectif, la plupart des autres pays devront faire des efforts de grande ampleur pour atteindre également cet objectif à la date prévue. Par exemple, à l’heure actuelle, la Bulgarie et la Roumanie semblent ne recycler qu’une faible proportion de leurs déchets municipaux. Ainsi, pour atteindre l’objectif fixé à l’horizon 2020, ces pays doivent-ils augmenter leur taux de recyclage de plus de 4 % chaque année au cours de la prochaine décennie, ce qu’aucun autre pays n’est parvenu à réaliser entre 2001 et 2010.

La proportion des déchets municipaux recyclés est passée de 12 à 39 % au Royaume-Uni entre 2001 et 2010, et de 11 à 36 % en Irlande au cours de la même période. La Slovénie, la Pologne et la Hongrie ont également augmenté très fortement leur taux de recyclage depuis leur adhésion à l’UE.

L’Autriche affiche le taux de recyclage le plus élevé (63 %), suivie de l’Allemagne (62 %), de la Belgique (58%), des Pays-Bas et de la Suisse (51 %). Outre le rapport global, l’AEE a également publié des rapports individuels pour chaque pays

«Au cours d’une période relativement brève, certains pays sont parvenus à promouvoir une culture du recyclage, grâce à des infrastructures, des mesures incitatives et des campagnes de sensibilisation. D’autres sont toujours à la traîne et gâchent d’énormes volumes de déchets. La très forte demande actuelle pour certains matériaux devrait sensibiliser ces pays aux opportunités économiques incontestables que représente le recyclage», a indiqué Jacqueline McGlade, directrice générale de l’AEE.

Le rapport de l’AEE est particulièrement pertinent puisque les déchets municipaux relèvent, dans la majeure partie des cas, de la responsabilité du secteur public et que la situation économique actuelle dans de nombreux États membres de l’UE incite à porter une attention renforcée aux moyens les plus rentables d’atteindre les objectifs en matière de politique de l’environnement.

Le rapport soutient les efforts de la Commission européenne d'aider les États membres de l'UE à améliorer leurs performances en matière de gestion des déchets. Le rapport sera publié aujourd'hui lors d'un séminaire à Bruxelles portant sur les instruments politiques et les infrastructures requis de façon à améliorer la gestion des déchets municipaux.

Autres conclusions

  • Selon le rapport, l’Europe parvient à progresser vers le haut de la «hiérarchie en matière de gestion des déchets», même si cette progression est moins rapide que ne le préconise la législation. La quantité de déchets mis en décharge a diminué depuis 2001, tandis que la proportion des déchets incinérés, compostés ou recyclés a augmenté en Europe.
  • Le rapport indique que le recyclage peut contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à économiser des ressources précieuses. En effet, les matériaux recyclés se substituent à des matériaux vierges. Du point de vue du cycle de vie, l’évolution du traitement des déchets municipaux entre 2001 et 2010 a permis de réduire avec succès les émissions de gaz à effet de serre causées par les déchets municipaux de 56 %, soit une réduction de 38 millions de tonnes d’équivalent CO2 dans l’UE, en incluantla Norvège et la Suisse. 
  • La prévention du volume des déchets est la première priorité de la législation de l’UE en matière de déchets. Le volume de déchets municipaux généré par chaque citoyen européen a diminué de 3,6 % entre 2001 et 2010. Cependant, cette diminution pourrait s’expliquer par le ralentissement économique, la production de déchets par habitant étant resté relativement stable entre 2001 et 2007.
  • Le volume de déchets municipaux produits en moyenne par chaque Slovaque a augmenté de 39 % entre 2001 et 2010. Dans le cas de la Norvège et de la Croatie, l’augmentation annuelle des déchets municipaux per capita s’élève à 30 et 25 % respectivement. À l’opposé, plusieurs pays ont réduit leur production de déchets, au rang desquels la Bulgarie (18 % de réduction), l’Estonie (17 %), la Slovénie (12 %) et le Royaume-Uni (12 %).
  • La Norvège, l’Irlande et la Pologne sont les pays qui ont le plus réduit la proportion de déchets municipaux envoyés en décharge entre 2001 et 2010.
  • L’amélioration des taux de recyclage est principalement due à une augmentation du recyclage des matériaux, alors que le recyclage des déchets organiques progresse moins rapidement.
  • Les pays qui ont réussi à réduire la part de leurs déchets envoyés en décharge et à augmenter le recyclage ont en général eu recours à un éventail d’instruments nationaux et régionaux. Parmi ceux-ci, on peut citer l’interdiction de mettre en décharge des déchets biodégradables ou des déchets municipaux qui n’ont pas été pré-traités, l’obligation d’assurer la collecte sélective des déchets municipaux, des instruments économiques comme des taxes sur la mise en décharge et sur l’incinération, ainsi que des frais de collecte des déchets destinés à encourager le recyclage.

Contexte

Le recyclage comprend le recyclage des matériaux (par exemple verre, papier, métaux et plastiques) ainsi que le compostage.

L’objectif de recyclage de 50 % des déchets concerne les États membres de l’UE, la Norvège et l’Islande. Les pays ont le choix entre quatre méthodes de calcul différentes pour rendre compte du respect de cet objectif. L’AEE a choisi une méthode pour son analyse, et il convient de souligner que l’application d’une autre méthode pourrait conduire à des résultats différents.

On notera en outre que, pour un petit nombre de pays, le taux réel de recyclage pourrait être plus élevé que ne le suggèrent les données du rapport, étant donné que dans leurs déclarations ces pays ne prennent pas en compte le recyclage des déchets d’emballage provenant des ménages. Précisons enfin que les pays dont les taux de recyclage sont très faibles peuvent demander l’octroi période de dérogation pour le respect de cet objectif.

Les données relatives à l'année 2011 des déchets municipaux ont été publiées par Eurostat le 4 mars 2013, celles-ci offrent des options d'analyse supplémentaires. Eurostat utilise des catégories sensiblement différentes de celles prises en compte par L'AEE, de ce fait les données ne peuvent être directement comparables avec l'analyse menée par L'AEE.

Contenu connexe

Actualités et articles

Publications connexes

Actions de document

Commentaires

Inscrivez-vous maintenant !
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Actuellement, nous avons 32873 abonnés. Fréquence: 3-4 e-mails par mois.
Archive des notifications
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100