Outils personnels

Notifications
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Fréquence: 3-4 emails par mois
Abonnements
Inscrivez-vous pour recevoir nos rapports (imprimés et/ou électroniques) et nos bulletins trimestriels.
Suivez-nous
 Icône Twitter Twitter
Icône Facebook Facebook
Icône Youtube Cannal YouTube
Logo RSS Flux RSS
Plus

Write to us Write to us

For the public:


For media and journalists:

Contact EEA staff
Contact the web team
FAQ

Call us Call us

Reception:

Phone: (+45) 33 36 71 00
Fax: (+45) 33 36 71 99


suivant
précédent
éléments

Passer au contenu | Passer à la navigation

Sound and independent information
on the environment

Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Communiqués de presse / L'AEE dévoile la première carte numérique de l'évolution récente des paysages en Europe

L'AEE dévoile la première carte numérique de l'évolution récente des paysages en Europe

Changer la langue
La première carte numérique des multiples changements ayant affecté les paysages européens depuis 1990 a été dévoilée aujourd'hui, permettant aux décideurs politiques de tirer des enseignements sur la manière dont leurs décisions dans des domaines tels que l'agriculture et les transports influent, entre autres, sur les structures et ressources agraires, déjà limitées en certaines régions, ou sur l'environnement au sens large.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Copenhague/Bruxelles, le 17 novembre 2004


L'AEE dévoile la première carte numérique de l'évolution récente des paysages en Europe


La première carte numérique des multiples changements ayant affecté les paysages européens depuis 1990 a été dévoilée aujourd'hui, permettant aux décideurs politiques de tirer des enseignements sur la manière dont leurs décisions dans des domaines tels que l'agriculture et les transports influent, entre autres, sur les structures et ressources agraires, déjà limitées en certaines régions, ou sur l'environnement au sens large.


L'Agence européenne pour l'environnement (AEE) a présenté les résultats de son projet "Corine Land Cover (CLC) 2000" (projet Corine 2000 sur l'occupation des terres) lors d'une conférence de haut niveau organisée à Bruxelles à l'attention des représentants de différents départements de la Commission européenne - notamment la politique régionale, l'agriculture, la recherche et l'environnement - de l'Agence spatiale européenne et des pays membres actuels et potentiels de l'AEE.


Utilisant une méthodologie commune, le projet CLC2000 fournit la première étude standardisée sur l'occupation des sols européens en 2000 et sur les changements intervenus au cours de la décennie qui a suivi le premier projet CLC (fin des années 1980). Les deux produits sont gratuitement accessibles au public via le site web de l'AEE.


Aucun autre programme au monde d'information sur l'occupation des terres n'égale la combinaison d'ampleur géographique et de détail local du projet CLC2000. Le projet couvre déjà 30 pays et il faut s'attendre à une augmentation de ce nombre en 2005.


Selon la Professeur Jacqueline McGlade, Directrice exécutive de l'AEE, « le projet Corine Land Cover 2000 aidera les décideurs politiques à concevoir de meilleures politiques et à préparer un avenir plus viable pour l'Europe».


«Il s'agit d'un instrument unique qui permet de mesurer la relation dynamique existant entre les nombreux usages de nos paysages et les impacts - ainsi que malheureusement les conflits d'intérêt beaucoup trop fréquents - qui découlent de politiques différentes telles que l'agriculture, la politique régionale et les transports.»


L'AEE a produit le projet CLC2000 à partir d'IMAGE2000, un programme d'imagerie par satellite entrepris conjointement avec le Centre commun de recherche de la Commission européenne. Il a également été fait usage de photos aériennes et d'imagerie au niveau du sol.


À partir d'IMAGE2000, des experts de toute l'Europe ont réalisé des cartes détaillées montrant 44 types différents d'occupation des sols, tels que le "tissu urbain continu", les "prairies" et les "terres arables hors périmètre d'irrigation".


Le projet CLC2000 devrait trouver un large éventail d'utilisateurs. Déjà, CLC1990 avait attiré des personnes oeuvrant notamment dans les domaines de la recherche, de l'agriculture, de l'aménagement du territoire, de la sylviculture, de l'éducation, des transports, de la démographie, du tourisme, de l'énergie et de la santé, sans oublier l'environnement. Il a aussi été employé dans des applications commerciales, par exemple des atlas et des systèmes de navigation embarqués.


Dans le domaine politique, les utilisations du projet CLC2000 comprennent le soutien à la protection des écosystèmes, l'arrêt de la perte de diversité biologique, le suivi des impacts du changement climatique, l'évaluation des développements en agriculture et la mise en oeuvre de la directive-cadre de l'Union européenne sur l'eau. Le projet aidera donc à mettre en oeuvre des domaines majeurs de priorité du sixième programme d'action communautaire en faveur de l'environnement.


Le projet CLC2000 peut, par exemple, faire apparaître les lieux où la fragmentation du paysage s'aggrave, du fait de routes ou autres infrastructures, accroissant ainsi le risque que les écosystèmes ne puissent plus se connecter les uns aux autres, au péril de la survie de leur flore et de leur faune.


Dans le secteur agricole, le projet peut mettre en lumière les sites où d'importants changements structurels se poursuivent ou s'intensifient, comme, par exemple, la conversion de prairies en terres arables -ou l'inverse, l'extension ou la réduction des terres en jachère et des terres retirées de la production ("gelées"), ou encore l'abandon complet de l'agriculture.


Bien que le projet CLC2000 ait été essentiellement développé à des fins environnementales, il est déjà utilisé pour certaines applications commerciales comme, par exemple, les atlas et les systèmes de navigation pour véhicules.


L'AEE a l'intention de procéder à une analyse approfondie des changements révélés par le projet CLC2000 au cours des deux années à venir. Au nombre des constatations initiales figure l'accroissement de l'extension urbaine durant les années 1990 dans beaucoup de régions, notamment le sud de l'Italie, l'est de l'Allemagne et l'Irlande.


Toujours selon la Professeur McGlade, «l'énorme croissance de l'extension urbaine dans l'est de l'Allemagne est un signe avant-coureur du développement potentiel de la Pologne voisine, maintenant que le pays est habilité à bénéficier des fonds de développement régional de l'UE, à moins que des actions ne soient entreprises en vue de rendre une telle évolution plus bénigne».


Elle ajoute: «Force est de constater entre-temps qu'en Irlande, l'extension urbaine ne se développe pas autour des villes, mais principalement dans des zones de campagne reculées. Ce développement est susceptible d'être favorisé par les fonds pour le développement rural versés au titre de la politique agricole commune de l'UE».


Le projet CLC2000 est disponible à l'adresse http://dataservice.eea.europa.eu. Des cartes illustratives mettant en lumière les changements intervenus entre 1990 et 2000 dans des régions sélectionnées peuvent être téléchargées à l'adresse ftp://ftp.eea.europa.eu/CLC2000%20upload/Examples%20of%20clc2000%20changes/. Les données d'IMAGE2000 sont accessibles sur http://image2000.jrc.it/.


Notes aux éditeurs


  • Le développement du projet CLC2000 a impliqué quelque 300 experts provenant d'environ 100 organisations de toute l'Europe et a coûté environ 13 millions d'euros. La création de la banque de données CLC2000 a mobilisé quelque 150 hommes/années de travail.
  • Le projet CLC2000 constituera un apport de données pour l'initiative "Inspire" (Infrastructure d'information spatiale en Europe) de la Commission européenne. Celle-ci vise à créer une banque de données publique d'informations géographiques de bonne qualité pour soutenir les politiques de protection de l'environnement, le développement des infrastructures, l'agriculture et la navigation maritime. Voir le site web http://www.ec-gis.org/inspire
  • Le projet CLC2000 constitue également une contribution à l'initiative Surveillance globale de l'environnement et de la sécurité (GMES), menée par la Commission européenne et l'Agence spatiale européenne, qui fournira à partir de 2008 des informations environnementales à partir d'une combinaison de systèmes d'observation aériens et spatiaux et de suivi sur le terrain.
  • Corine signifie "coordination de l'information sur l'environnement". Le programme a été mis en place en 1985, avant la création de l'AEE.



Liens


IMAGE 2000:



CLC2000:




À propos de l'AEE


L'Agence européenne pour l'environnement est le principal organisme public européen spécialisé dans la fourniture d'informations fiables et indépendantes sur l'environnement aux décideurs politiques et au public. Opérationnelle à Copenhague depuis 1994, l'AEE est la plaque tournante du réseau européen d'information et d'observation de l'environnement (Eionet), un réseau de quelque 300 organismes de l'Europe toute entière chargé de collecter et de diffuser des données et informations liées à l'environnement. L'Agence est un organe communautaire ouvert à toutes les nations qui partagent ses objectifs. Elle compte actuellement 31 membres: les 25 États membres de l'UE, trois pays candidats à l'adhésion - la Bulgarie, la Roumanie et la Turquie - et l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège. Un accord d'adhésion à l'AEE a été paraphé par la Suisse. Les pays des Balkans occidentaux - Albanie, Bosnie-et-Herzégovine, Croatie, ancienne République yougoslave de Macédoine, et Serbie-Monténégro - se sont portés candidats à l'affiliation à l'Agence.




Geographical coverage

[+] Show Map

Actions de document

Commentaires

Inscrivez-vous maintenant !
Recevez des notifications relatives aux nouveaux rapports et produits. Actuellement, nous avons 33065 abonnés. Fréquence: 3-4 e-mails par mois.
Archive des notifications
Suivez-nous
 
 
 
 
 
Agence européenne pour l'environnement (AEE)
Kongens Nytorv 6
1050 Copenhague K
Danemark.
Téléphone: +45 3336 7100